Pour la non-prise en compte de ses conditions : L’URD se retire du Dialogue national inclusif

L’Union pour la république et la démocratie (URD) de l’honorable Soumaila Cissé ne participera pas au Dialogue national inclusif. Cause : la non-prise en compte, par les organisateurs, de ses conditions de participation audit dialogue.

Le Dialogue national inclusif perd, jour pour jour, sa crédibilité et son inclusivité. Chaque jour, c’est un participant de moins. Les groupements ou partis politiques quittent le navire, pour la plupart, pour protester la non-inclusivité et la légèreté avec laquelle le dialogue est organisé.

En effet, après le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), la Coordination des mouvements de l’Azawad, c’est le principal parti de l’opposition, l’URD qui s’est retiré du Dialogue national inclusif. La décision a été annoncée à travers un communiqué en date du 4 octobre 2019. Les raisons du retrait du parti de l’honorable Soumaila Cissé sont, selon le communiqué, liées à la « non-prise en compte, par les organisateurs du Dialogue national inclusif, de ses conditions de participation ».

Le parti de Soumaila Cissé trouve que le dialogue à l’état actuel n’est pas inclusif. Aussi, propose-t-il à ce que les résolutions du dialogue soient exécutoires.

C’est compte tenu de tous ces manquements que le parti interdit à tous ses militants de participer à ce dialogue, à quelque niveau que ce soit. « Par conséquent, aucun responsable, aucun militant, aucun sympathisant n’a mandat pour représenter le parti audit dialogue à quelque niveau que ce soit », lit-on dans le communiqué.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur