PERCHOIR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE MOUSSA TIMBINE AU SOMMET DE BAGADADJI

Les législatives 2020 ont atteint leur épilogue depuis le CICB. L’honorable Moussa Timbine a déjoué tous les pronostics mettant au forfait son challenger du RPM à savoir Mamadou Diarrassouba. Une arrivée à l’ultime marche du Parlement du 1er vice-président sortant qui voit sa marge de manœuvre… Infinie !

L’OMBRE D’IBK

Avant les assises du CICB, le RPM s’est retrouvé à huis clos avec son père fondateur. Le Président IBK a reçu les cadres et figures parlementaires dans son espace préféré de la base.  Comme lors de la présidentielle de 2018, il ira contre leur choix en imposant le sien.

Plus précisément, BOUA ne donnera pas sa caution à ce qui fut fait lors des 48h au Maeva palace. Le locataire de Koulouba désignera Moussa Timbiné comme son choix, rejetant donc Mamadou Diarrassouba. Ce dernier pourtant grand favori, était annoncé dans les grandes affiches de la rentrée parlementaire avant qu’il soit déclaré que l’élu de Dioila de retire de la course.

Un tournant qui permettra à Moussa Timbiné de prendre le perchoir avec 134 voix pour 3 bulletins nuls et 2 députés absents. La veille pourtant, les partisans du député de la commune 5 clamaient ouvertement avoir à leur disposition plus de 110 députés à leur cause. Le temps a bien donné à ses raisons vues que toute l’opposition à 97% votera pour l’ex leader de l’AEEM.

MOUSSA MARA AMUSE LA GALERIE

A la surprise générale, il se sera déclaré candidat allant jusqu’à publier un discours via les réseaux sociaux. Un buzz qui continuera avec la salutaire déclaration des biens des 3 élus issus de YELEMA. Seulement, l’Assemblée nationale a une réalité connue de tous : le fait majoritaire.  Finaliste face à son homonyme de Timbiné, l’ancien maire de la commune 4 décrochera 8 voix. Ce qui voudrait dire que 5 députés ont accordé leur confiance à Moussa Mara ;

Dans une compétition où le Chef de l’Etat est descendu dans l’arène, il ne pouvait en être autrement. Par contre, Moussa Mara reste une fin calculatrice. Cette candidature propagandiste n’a de but que se donner une visibilité et marquer les esprits. Il est clair que l’ex Premier Ministre lorgne un poste et ce sera plus précis lors de la composition du bureau. Son colistier Assane Sidibé, n’a quand même pas manqué de tirer sur l’URD pour ne pas avoir soutenu le leader de YELEMA.

POSTURE MITIGÉE DE L’URD

Le principal parti d’opposition aura (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 12 MAI 2020

BAMOISA

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur