Paix et relance de l’économie: les grandes lignes du programme d’Aliou Diallo

Le candidat de l’ADP-Maliba, soutenu par la Plateforme Ensemble pour le renouveau du Mali « ERE du Mali » pour la présidentielle du 29 juillet prochain, dans son programme de société, se dit engagé à emmener le Mali sur le chemin d’une paix durable, d’une vie politique modernisée et pacifiée et vers un développement économique partagé. Pour cela, il dégage dans son projet de société ses ambitions sur les différents secteurs.

Le candidat Aliou Boubacar DIALLO se dit prêt à mettre en œuvre un programme de retour à la paix, de relance de l’économie et ambitionne de restaurer la confiance rompue entre le citoyen et l’Etat.
« Dans les quartiers, villages, fractions et hameaux où je me suis rendu, j’ai mesuré l’ampleur de vos souffrances, particulièrement celles des femmes prises dans les tâches quotidiennes. J’ai également rencontré des enfants malades et malnutris, des familles installées dans des habitats précaires, inquiètes à l’approche de l’hivernage. J’ai aussi mesuré le désarroi de la jeunesse, sans qualification et parfois diplômée sans emploi», affirme le candidat Aliou Boubacar DIALLO.
Selon lui, le plus grand choc qu’il continue à ressentir est le constat amer de l’extrême pauvreté des populations en dépit des multiples potentialités dont dispose notre pays.
C’est pourquoi, dans son programme de société, face à l’insécurité grandissante dans le pays, il se dit déterminé à assurer la sécurité de tous les citoyens et de leurs biens.
Pour ce faire, le candidat de l’ADP-Maliba se dit prêt à doter les forces de défense et de sécurité de moyens appropriés pour leur permettre d’accomplir leur mission à hauteur de souhait, à rétablir la confiance entre l’Etat et les citoyens durement entamée, à restaurer également la confiance entre l’Etat et les parties signataires de l’Accord pour la Paix et la réconciliation qui est aujourd’hui la seule base de négociation.
De même, le candidat s’engage à mettre fin aux conflits intercommunautaires qui déchirent notre société. Par un formidable élan de solidarité entre les enfants du pays, Aliou Boubacar DIALLO prévoit de faire revivre notre société malienne multiethnique, multiculturelle et multiconfessionnelle, mettant ainsi fin aux conflits intercommunautaires qui déchirent le tissu social.
Au regard de l’incroyable richesse de notre pays, qui contraste avec l’étonnante pauvreté des populations et le chômage de masse des jeunes, Aliou Boubacar DIALLO, une fois élu, se dit déterminer à mettre en œuvre une politique volontariste de développement économique décentralisé permettant à nos différentes régions de valoriser et d’exploiter les ressources minières, agropastorales, artisanales, touristiques et humaines qu’elles contiennent.
Il se donne également comme ambition d’assurer l’autosuffisance alimentaire à tous les maliens, notamment par la mécanisation de l’agriculture, la promotion du titre foncier coutumier sur les terres agricoles et la création de 96000 TPE et 20.000 PME dont une bonne partie dans le domaine agro-pastorale permettront d’atteindre l’objectif de l’autosuffisance alimentaire. Le candidat prévoit de créer 1 200 000 emplois essentiellement pour les jeunes et les femmes, à assurer à tous les maliens l’accès à l’eau potable, à l’éducation, à la santé et à l’électricité.
«Je ferai en sorte que, dans un formidable élan de solidarité, les maliens donnent de l’eau aux maliens à travers une grande souscription populaire dont je serai le premier donateur. Je ferai en sorte que nos ressources naturelles profitent à tous mes compatriotes et que l’or du Mali brille enfin pour tous les maliens », promet Aliou Boubacar DIALLO.
En matière de lutte contre la corruption et la délinquance financière, il ambitionne à faire assurer une meilleure distribution de la justice,
à réformer et à moderniser en profondeur l’administration publique tout en améliorant les conditions de vie et de travail des fonctionnaires; à accélérer la mise en place du cadastre au niveau national pour mettre fin au lancinant problème du foncier auquel les populations sont confrontées.
Au titre des maliens de l’extérieur, M. DIALLO s’engage à ce que ces compatriotes soient représentés à l’Assemblée nationale pour défendre les droits des maliens de l’extérieur où qu’ils se trouvent et à défiscaliser et protéger une partie des investissements qu’ils feront dans le pays.
Il s’est dit convaincu que la mise en œuvre de son programme permettra à notre pays de retrouver sa nouvelle indépendance lui permettant d’avoir sa souveraineté économique, énergétique, sécuritaire et alimentaire. Le coût de son programme se chiffre à 15.000 milliards de FCFA.

PAR MODIBO KONE

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur