Ouverture du dialogue national inclusif dans sa phase nationale

 Le président Ibrahim Boubacar Kéita, a présidé, samedi, au palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, la cérémonie d’ouverture des travaux de la phase nationale du dialogue national inclusif durant lequel toutes les sensibilités nationales se retrouveront, pendant cette semaine, pour discuter du Mali, der son développement socio-économique, de la paix, de la cohésion sociale, a constaté l’AMAP.

 

Les travaux de cette phase nationale des concertations se dérouleront, du dimanche 15 au 22 décembre 2019, au Centre international des Conférences de Bamako CICB)..

Selon le président Keïta, c’est un évènement majeur refondateur, au sens propre du terme. Il a voulu que ces assises soient un grand moment d’évaluation et de propositions. « Les axes à débattre sont, également, tous d’une pertinence avérée, d’une actualité plus grande », a-t-il juge. « Il s’agira, pour vous, d’ausculter le pays pour voir quel est son mal ? D’où vient-il ? Et comment le soigner ? », a-t-il ajouté, s’adressant aux délégués.

A  cet effet, Ibrahim Boubacar Kéita a rappelé aux participants : « Vous êtes une force de proposition et le pays attendra de vous que votre rencontre ne soit pas une réunion de plus, mais celle qu’il fallait pour mieux asseoir notre processus démocratique, adapter nos institutions, corriger notre gouvernance, stabiliser notre pays, renforcer notre commune volonté de vivre ensemble ».

Pour lui, « Cette entente populaire survient à un moment où la crise sécuritaire qui nous frappe a révélé toutes les fragilités et les tares de notre Administration». Par ailleurs, le président de la République a indiqué que ce Dialogue national inclusif est l’espoir de tout un peuple. « Vos assises doivent mieux analyser. Car, dans nos villages, nos communes, aux yeux de nos populations, plus rien ne peut être comme avant et ne sera comme avant. Qu’on se le tienne pour dit », a-t-il lancé.

Bien avant cette phase nationale, il y a eu d’abord l’atelier de validation des Termes de référence (TDR) du dialogue qui s’est tenu, en septembre dernier. Les TDR ont fixé les sujets à aborder ainsi que les règles qui doivent se prévaloir lors des débats. C’est un dialogue de la base au sommet qui a vu la participation massive des populations dans 605 communes.

Selon le président du Comité d’organisation du dialogue national inclusif, l’ambassadeur Cheick Sidy Diarra, les concertations dans les 605 communes ont donné lieu à l’adoption d’environ 32.451 résolutions et recommandations dont 6.382, rien que pour la première thématique consacrée à la paix, la sécurité et le vivre ensemble. La  thématique consacrée aux questions institutionnelles et politiques a suscité 5.061 recommandations et résolutions. La synthèse des rapports des 20 ambassades et consulats, également reçus, ont permis d’extraire 282 recommandations et résolutions sur l’ensemble des thématiques. La thématique n° 4 sur le social a recueilli le plus d’attention, dans les ambassades et les consulats, avec plus de 62 recommandations.

OD/MD

(AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur