Nioro : Boubou Cissé chez le chérif Bouyé Haïdara

L’ancien premier ministre, fort d’une grande délégation, a rendu visite, mercredi 28 juillet, au Chérif de Nioro. Il a également présenté ses civilités aux grandes familles Tall et Diakité de la ville. Le nouveau cadre politique de l’URD s’est aussi entretenu avec la section du parti à Nioro.

 

C’est un imposant cortège d’une douzaine de véhicules aux allures présidentielles qui a attiré bien des regards dans la ville de Nioro. Le balai de ces « grandes voitures du pouvoir » donnait une certaine indication de l’importance de l’homme que cette petite ville du Sahel s’apprêtait à accueillir. C’est finalement à l’aérodrome que celui qui était attendu pour assouvir les curiosités  se dévoile. A bord d’un jet privé, l’ancien premier ministre Boubou Cissé, tout de blanc vêtu, son éternelle chapeau de peul bon teint bien fixé sur la tête, s’est posé à 12 heures, sous un soleil de plomb et une chaleur épouvantable. Le désormais secrétaire chargé des questions économiques de la section URD de Djenné était venu pour rencontrer les grandes familles Tall et Diakité Kaba, et surtout pour échanger avec le puissant chérif de Nioro, Bouyé Haïdara. Un verrou très  considérable lors des élections présidentielles.

C’est à 16 h 40 que l’ancien premier ministre a rencontré le Chérif. Les deux hommes ont eu un tête-à-tête à huis clos à l’issue duquel Bouyé Haïdara a rappelé comment il a connu Boubou Cissé avant de saluer ses qualités alors qu’il était le chef du gouvernement du régime d’Ibrahim Boubacar Kéïta(IBK). « J’ai connu Boubou Cissé grâce à Mahmoud Dicko qui me l’a présenté comme son fils. Et ce jour-là, j’ai dit à Dicko qu’il était dans ce cas mon fils aussi. À la chute de son gouvernement, j’ai déclaré qu’il fallait le rétablir dans ses fonctions de premier ministre. C’était mon avis, car je n’ai pas constaté de défauts chez lui. Peut-être que les autres Maliens voyaient en lui ce que je ne parvenais pas à déceler », a déclaré le Chérif.

Baraka

Il poursuit qu’il n’avait rien contre l’URD et a souhaité pleine réussite à la future carrière politique de Boubou Cissé. « S’il adhère à un parti avec lequel je m’entends, tant mieux. Cependant s’il faisait le contraire, chacun irait de son côté. Et à ses dires, il est du parti de feu Soumaïla Cissé. Au début, je ne m’entendais pas avec ce parti. Soumaïla Cissé est venu demander mon soutien et je le lui ai refusé. Mais avec le temps, les choses ont fini par s’arranger et je l’ai soutenu lors de l’élection présidentielle de 2018 contre IBK. Donc je n’ai rien contre ce parti auquel Boubou Cissé vient d’adhérer. Que la vie politique qu’il s’apprête à embrasser soit pleine de baraka. Qu’elle soit une réussite dont notre pays tirera pleinement profit », a bénit le leader religieux.

Boubou Cissé a également rencontré les membres de la section URD de Nioro qui lui ont souhaité la bienvenue dans le parti et notifié leur volonté d’accompagnement.  « La section URD de Nioro est là pour dire à Boubou Cissé qu’il est le bienvenu dans le parti et nous lui disons bravo. On n’a pas voulu faire du folklore parce qu’il n’est pas venu pour le parti. Si c’était le cas, tout Nioro allait sortir parce que nous sommes aujourd’hui la première force  politique ici », a précisé l’honorable Yoro Diallo, secrétaire général de la section URD de Nioro.

L’ancien premier ministre s’est réjoui de ces assurances et a demandé davantage de soutien.

Il a rencontré les grandes familles Tall et Kaba Diakité avant de mettre le cap sur d’autres localités dans la région de Kayes.

Boubou Cissé est devenu officiellement membre de l’URD le 26 juin dernier. Selon une source, son oncle, Sékou Abdoul Kadri Cissé, qui a été un député influent et qui est d’ailleurs un très grand bailleur de fonds de l’URD, et la famille de Soumaïla Cissé ont joué un grand rôle dans cette adhésion. D’ores et déjà, son nom circule parmi ceux qui vont porter les couleurs du parti à la présidentielle prochaine.

Boubacar Diallo

Source : Journal du Mali

Suivez-nous sur Facebook sur