Morcelement a Sokonafing : Le ministre Bathily se joint à une plainte contre le maire Abdel K. Sidibé

Le Maire de la Commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé, est désormais dans le collimateur de la justice. La population de Sokonafing a décidé de porter plainte contre lui pour «accaparement illicite» de terres. A cette plainte, vient se joindre le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, pour le morcellement « illicite » de près de 650 lots de toute la zone longeant la route de Kati.abdel kader sidibe maire conseille commune3

Situé au pied de la colline de Koulouba, Sokonafing, un quartier, peu connu, relève de la commune III du district de Bamako. A ce jour, la population dudit quartier est décidée à défendre par tous les moyens ses intérêts contre les spéculateurs fonciers. Pour cela, une plainte conjointe sera introduite dans les jours à venir contre le maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, pour « disposition de bien d’autrui, morcellement illicite des parcelles de l’Etat ».

Cette décision a été prise à l’issue de la rencontre entre le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, et la population de Sokonafing. C’était le lundi 17 octobre 2016 à Sokonafing. L’objet de cette visite, selon le Ministre Bathily, était de chercher une meilleure compréhension de quelques problèmes qui se posent à Sokonafing.

En effet, le quartier de Sokonafing, selon Mohamed Ali Bathily, serait dépossédé d’une bonne partie de sa réserve foncière suite à des morcellements illicites.

Selon lui, ce procédé, savamment orchestré depuis la mairie de la Commune III, continue non seulement de causer des préjudices à la population de Sokonafing, mais aussi et surtout de créer un véritable manque à gagner pour l’Etat du Mali. Pour le ministre,  la question de l’incompréhension est advenue suite au morcellement, par le maire de la Commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé, de toute la zone longeant la route de Kati, où il a créé 665 parcelles. Le hic, selon lui, est que le Maire de la commune III a attribué toutes ces parcelles sans jamais demander une seule fois l’affectation de ces terres, ni à son ministre de tutelle ni au ministre des Domaines.

Pour l’orateur, le péché du Maire Sidibé est  qu’il a non seulement disposé des titres qui ne lui appartiennent pas, mais aussi, il s’est mis à les attribuer sans verser l’argent dans la caisse de l’Etat. Pour le Ministre,  Abdel Kader Sidibé est le seul à connaitre la destination de l’argent des titres qu’il a attribués. Le ministre en charge des Domaines regrette que l’Etat du Mali qui avait des projets sur ces titres se trouve face à un dilemme car, il se trouve que des gens ont commencé à construire sur le site.

Au cours des échanges, le Ministre a informé la population de Sokonafing qu’après  deux visites sur le site, ils ont informé le Maire et il n’a rien fait. «On vous dit que vous êtes dans l’illégalité et vous poursuivez pour vous affirmer dans l’illégalité avec l’espoir que c’est l’Etat qui va accepter de cohabiter avec l’illégalité. Nous avions demandé au Maire d’arrêter les travaux et de leur dire de quitter car, c’est des constructions manifestement illégales sur la propriété d’autrui. Pendant ce temps, d’autres se précipitaient pour construire», déplore Mohamed Ali Bathily.

Sur le même sujet, l’avocat dira que l’article 67 du code de l’urbanisme est clair sur ce point : «Toutes les constructions illégalement faites sur les biens de l’Etat doivent être démolies d’office par l’administration». Ce qui lui fera dire qu’ils n’ont même pas besoin d’aller devant les tribunaux, car la démolition dans ce cas est d’office.

Mohamed Ali Bathily pense que l’Etat ne va aucunement céder et par conséquent, des mesures seront prises dans le strict respect de la loi. Il se réjoui de la décision des citoyens de Sokonafing, relative à la plainte contre le Maire de la commune III. Il promet que le ministère des Domaines va se joindre  à la plainte de la population contre la Mairie de la commune III.

Pour terminer, Bathily dira que les citoyens ne choisissent pas un Maire pour les mettre en conflit avec l’Etat. Le triste constat, selon lui, est que dans le cas d’espèce, le Maire Sidibé a manifestement cherché à créer des conflits entre les citoyens et l’Etat. «Heureusement que ma visite à Sokonafing nous a permis d’avoir des éclaircissements. Le Maire doit réparer ce qu’il a fait. Aucun document ne serra remis dans l’illégalité, car ces parcelles n’ont pas été vendues dans les règles de l’art. Avec la population, nous allons continuer le travail ensemble et s’il plait à Dieu, nous trouverons une solution», promet le Ministre.

Affaire à suivre…

Ibrahim M.GUEYE

Source: Le Prétoire

Suivez-nous sur Facebook sur