Mopti : le chef de l’exécutif régional limogé

Le gouverneur de la région de Mopti a été relevé, hier mercredi, sur décision du conseil des ministres. Si le communiqué du gouvernement ne donne pas plus de détail sur les motifs de ce limogeage, des sources bien introduites écartent tout lien avec la cacophonie autour des chiffres sur le bilan de l’attaque terroriste de Sobame Da de ce lundi 10 juin, comme tendent à le faire croire beaucoup de rumeurs sur les réseaux sociaux.

 

L’une des décisions importantes du conseil des ministres de ce mercredi 12 juin 2019 est le relèvement du gouverneur de Mopti, Sidi Alassane TOURE, de son poste, pour insuffisance de résultat dit-on. Malgré le talent de beau parleur, doublé du statut de général de l’armée, du chef de l’exécutif de la cinquième région administrative du Mali, Mopti demeure, à ce jour, la plus exposée aux violences intercommunautaires et aux attaques jihadistes. À cet effet, le général TOURE est victime de son insuffisance de résultat. En effet, le choix porté du gouvernement sur les officiers de l’armée pour diriger certaines régions et cercles du pays en proie à la violence, procède de sa volonté de mieux coordonner les actions militaires sur place, selon des sources administratives bien informées. Ce général semble n’avoir pas rempli les attentes liées à sa charge, à en juger le bilan de sa gouvernance, depuis fin décembre 2018, dans la région.

La cinquième région administrative du Mali a connu une recrudescence de violences intercommunautaires avec son cortège de morts, de blessés et de dégâts matériels au sein de la population civile, ces derniers mois. Pire, la région a enregistré, avec lui, les pires attaques terroristes avec les bilans les plus macabres. Parmi ces attaques, on peut, entre autres, citer, le 1er janvier 2019, la mort d’au moins 37 personnes lors d’une attaque dirigée contre le village de Koulogon Peul (village situé dans la commune de Koulogon Habé, cercle de Bankass), par des éléments armés non encore identifiés.

Quelques mois plus tard, le samedi 23 mars 2019, ont eu lieu les tueries de Ogossagou. Selon le Gouverneur de la Région de Mopti, Sidi Alassane TOURE, le bilan était de 134 morts, 43 blessés dont 17 enfants, 23 hommes et 20 femmes. L’attaque de Sobame Da, dans la commune rurale de Sangha, ce lundi 10 juin 2019 qui a coûté officiellement la vie à 35 personnes, est venue rallonger la liste des victimes et des attaques terroristes perpétrées dans la région de Mopti sous le général Sidi Allassane TOURE. De quoi mettre en doute ses compétences d’être à la hauteur de la mission à lui confiée.

À cette insuffisance de résultat, l’on peut ajouter un autre motif ayant conduit le conseil des ministres à virer ce général : sa contestation par la population elle-même. Selon des sources concordantes, cette décision constitue un grand ouf de soulagement pour les différentes communautés de Mopti ayant plusieurs fois réclamé, sans succès, son départ. Le départ du général TOURE a été demandé par les Dogons, notamment l’Association Dan Na ambassagou et même des organisations peules de la région.

Par Sidi DAO

Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur