Mohamed Salia Touré président du mouvement Wele Wele ou l’appel : « Notre jeunesse ne peut plus et ne doit plus laisser séquestrer son sort entre les mains des politiques »

« …Un territoire national hors contrôle, un peuple désorienté, une paix utopique, une jeunesse écartée de l’emploi, une insécurité grandissante…C’est le constat fait de la situation actuelle du pays par le président du Mouvement Wélé Wélé ou L’Appel, Mohamed Salia Touré. C’était le weekend dernier au palais de la Culture, lors du lancement dudit Mouvement.

Ils étaient environ 4 500 personnes qui devaient prendre part au lancement du Mouvement politique Welé Wele L’Appel, mais selon les organisateurs, ce sont en tout plus de 7 000 personnes qui ont finalement répondu à leur appel. En tout cas, ce qu’il faut retenir de ce lancement, c’est que le Palais de la Culture a fait salle comble et n’a pas pu contenir tous les participants. Lesquels, outre les 6 communes du district de Bamako, sont venus de plusieurs contrées du pays, notamment Kayes, Sikasso, Koutiala, Ségou, Yelimané Gao, Goundam, Ansogo, Mopti, Douentza, Bankass, Koro, Tombouctou…

mohamed salia toure Mouvement Wele Wele appel

A ceux-ci, il faut ajouter des invités de marque dont Tiguida Doucouré venue de la France pour la circonstance, l’ancien ministre Modibo Kadjogué, l’ancien maire de la commune III, Abdel Kader Sidibé et l’activiste Dr Etienne Fakaba Sissoko… Cette cérémonie de lancement s’est déroulée en trois temps : le mot de bienvenue du président de Wele Wele, une comédie musicale sous la conduite du président de Wele Wele expliquant les objectifs du mouvement et un point de presse.

Une gouvernance décriée

Dans son adresse à l’assistance, Mohamed Salia Touré, l’ancien président du Conseil national de la jeunesse du Mali, a rappelé que le monde a changé et l’opinion publique prend de plus en plus le pouvoir, celui d’interroger tout gouvernant sur ses actes. « C’est en connaissance de ces enjeux que notre pays mérite notre engagement en tant que horon afin de lui donner sa place dans le combat des nations conquérantes » a introduit le président de Wélé Wélé.

L’ex président du Cnj a porté un jugement acerbe sur la gouvernance actuelle. « Les populations sont face à une gouvernance décriée, une classe politique déstructurée, encline à protéger ces acquis même les plus insignifiants, pratiquant un mode de clientélisme désuet et volatile. Un territoire national hors contrôle, une insécurité grandissante, une précarité inquiétante, une paix utopique, un terrorisme agissant, une méfiance distancée des partenaires, un peuple désorienté, affaibli, fragile civiquement, une jeunesse écartée de l’emploi, brimée et brisée dans ses rêves et ses élans. Tels sont les maux qui tirent notre pays vers le bas » a constaté le président du Mouvement Wélé Wélé L’Appel.

mohamed salia toure mouvement wele wele appel

Pour Mohamed Salia Touré, la « jeunesse ne peut plus et ne doit plus laisser séquestrer son avenir entre les mains des politiques pour décider de son sort avec des recettes indigestes ». C’est fort de ce constat, a-t-il poursuivi, qu’une centaine de jeunes se sont organisés depuis des mois sur une thématique citoyenne dans la construction d’une nouvelle dynamique du Mali post-crise. « Ainsi,  nous avons ensemble développé un projet social avec comme unité de base le horon, qui n’est autre que ce citoyen décidé à pratiquer les vertus de la horonya à savoir travailleur, informer, courageux, solidaire, sens du devoir vis-à-vis de la communauté. C’est pourquoi, je vous invite à nous rejoindre dans la grande famille des horons pour porter plus haut ces idées » a soutenu M. Touré.

Ce discours de bienvenue a été suivi d’une comédie musicale d’une heure, une comédie qui porte tout naturellement la touche du président d’honneur du Mouvement Wélé Wélé L’Appel, en la personne de Alioune Ifra N’Diaye. Ce spectacle d’une heure dix minutes qui a tenu en haleine le public, porte sur les objectifs et les orientations du Mouvement Wélé Wélé. Le spectacle accorde une place importante à la diversité ethnique et culturelle de notre pays.

Avoir un million de Horons d’ici à 2018

Après ce spectacle, le président Mohamed Salia et le président d’honneur Alioune Ifra N’Diaye ont organisé un point de presse pour expliquer leur projet social et les différentes actions qu’ils projettent de mener aussitôt après ce lancement.

Pour le président Mohamed Salia Touré, l’objectif visé par le projet social Wélé Wélé est de fédérer autour de cette initiative au moins un million de nouveaux horons. « Ces citoyens d’un nouveau type s’engagent à rompre avec les tares qui ont jeté le Mali de nos pères sur les sentiers de la désolation, de la déchéance matérielle et morale ; un nouveau type de Maliens prêts à retrousser les manches, persévérer dans les difficultés, nous entraider dans ce que nous entreprenons, prendre notre place dans l’invention d’un monde nouveau, ouvrir la porte à la créativité de notre jeunesse » a-t-il souligné.

Selon lui, ils vont se battre campagne pour que leurs idées puissent triompher.

Pas candidat à la présidentielle de 2018

Touré a saisi cette occasion pour recadrer tous ceux qui ramènent ce Mouvement à sa seule personne. « Ce n’est pas le mouvement de Mohamed Salia Touré, c’est un collectif, un ensemble avec un directoire» a-t-il précisé. Il a également profité de cette tribune pour couper court aux rumeurs sur sa candidature à la présidentielle de 2018. « Je ne suis pas candidat pour l’élection présidentielle de 2018 que cela soit clair » a prévenu le conférencier.

Il a tout de même révélé que le Mouvement est en train de construire sa propre identité politique, c’est collectivement qu’ils vont décider de la marche suivre.

Selon le président du Mouvement Wélé Wélé, personne n’est derrière leur organisation. « C’est nous-mêmes qui portons ce mouvement » a-t-il précisé.

Ainsi, il a ajouté qu’après le lancement, plusieurs activités sont prévues. « Dès le lundi 23 octobre, nous allons mettre 150 jeunes à Bamako dans les points stratégiques pour distribuer les flyers de notre manifeste, nous allons aussi organiser des actions de porte- à porte avec des moto tricycles. A travers cette opération, il s’agit de toucher le maximum de nos compatriotes afin de leur expliquer notre vision. En clair, notre objectif, à travers ces descentes sur le terrain, c’est d’avoir un million de horons en 2018 qui vont répondre à l’appel du Mali » a conclu Mohamed Salia Touré.

« Le laboratoire » de Wélé Wélé Alioune Ifra N’Diaye : « Beaucoup seront surpris dans les jours à venir par notre capacité d’organisation et de mobilisation »

Alioune Ifra N’Diaye, un opérateur culturel et promoteur du complexe culturel Blonba, « le laboratoire de Wélé Wélé », comme l’appelle Mohamed Salia Touré, était au four et au moulin lors de ce lancement. Et pour preuve, la comédie musicale jouée lors de cette manifestation portait sa touche.  A en croire Alioune Ifra N’Diaye, leur mouvement est composé d’hommes et de femmes capables de construire et de bâtir un programme pour sortir notre pays de la crise multidimensionnelle. Ce projet, c’est un Mali de la « Horonya ». Il a par la même occasion invité nos compatriotes à se regarder en adversaires…

En tout cas pour le président d’honneur de Wélé Wélé, beaucoup seront surpris dans les jours à venir par leur capacité organisationnelle et de mobilisation.

K. THERA

Par Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur