MME DIAKITE KADIDIA FOFANA, DIRECTRICE ADJOINTE DE CAMPAGNE DE SOUMAILA CISSE, A PROPOS DE SON EXCLUSION DE L’ADEMA : « C’est un non évènement pour moi »

A cause de son soutien à la candidature de Soumaila Cissé et sa nomination comme directrice adjointe du directoire de campagne de celui-ci, Mme Diakité Kadidia Fofana, élue Adema en commune II du district de Bamako, a été exclue des rangs du parti par le Comité Exécutif (CE) national. Comme réaction, la victime affirme que ladite décision est un non-événement pour elle et dénonce les comportements peu orthodoxes du président de son parti.

Dans sa lettre adressée à Mme Diakité Kadida Fofana, le président de l’Adema avance, comme raisons de son exclusion de parti, son ralliement et sa nomination comme directrice de campagne adjointe de Soumaila Cissé. Il lui reproche d’avoir violé les articles 9 des statuts et 98 du règlement intérieur.

Pour savoir sa réaction, nous avons rencontré Mme Kadidia Fofana au QG de campagne de Soumaila Cissé. Très sereine, elle se bat à bras le corps pour l’élection de son candidat à la magistrature suprême le 12 août 2018.

En réponse à notre question, elle a été très claire : « Aucun sacrifice n’est de trop pour son pays. Moi j’ai décidé de soutenir la candidature de Soumaila Cissé parce que je sais aujourd’hui qu’il est celui qu’il faut pour sauver ce pays. Je ne peux donc pas me donner le luxe de suivre les mots d’ordre des dirigeants d’un parti qui ne respectent pas ses militants ». Elle affirme être fière parce qu’elle est en phase avec ses convictions.

L’élue Adema en commune II reproche en contrepartie aux dirigeants de son désormais ex parti des violations de textes. À ses dires, lors de la conférence nationale statutaire de 25 mars 2017, les militants et les sympathisants ont tous opté pour une candidature interne, mais Tiemoko Sangaré et ses pairs ont piétiné cette décision pour le soutien à IBK.

Parlant de son exclusion, Mme Diakité Kadidia Fofana affirme : « L’exclusion m’a été notifiée par un huissier de la part de Tiemoko Sangaré, mais c’est un non évènement pour moi ». Elle n’en décolère pas et clashe le président de l’Adema : « Il est la parfaite illustration comme quoi on peut quitter le parti, revenir et devenir président de ce même parti. Lui était parti au MIRIA pendant dix ans et après, il est revenu pour devenir le président de l’Adema », rappelle-t-elle, avant de préciser : « Il faut qu’ils comprennent que le parti Adema n’appartient à personne ; il appartient à nous tous ».

Aux dires de Kadidia Fofana, elle n’est pas la seule à ne pas être favorable au soutien à IBK ; beaucoup d’autres militants sont partis vers d’autres candidats et certains se sont même présentés à la présidentielle. « Certains militants ont animé des conférences de presse pour dire qu’ils ne soutiendraient jamais la candidature du président sortant IBK. Mais pourtant, ceux –ci n’ont pas été exclus du parti », déplore-t-elle, avant de dire d’autres vérités aux dirigeants du parti : « Je comprends qu’eux, ils veulent préserver leurs intérêts au détriment du parti, mais qu’ils comprennent que cette nouvelle génération ne se laissera pas faire ».

Avant de terminer, elle a dénoncé avec la dernière énergie la stratégie de « deux poids deux mesures » du professeur Tiemoko Sangaré. « Dans les jours à venir, je vous tiendrai informés de ma décision », nous a-t-elle confiée.

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur