Médiation dans la crise au centre du Mali : Pr Dioncounda Traore rompt finalement le silence

« J’ai déjà envoyé des émissaires à Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly ». C’est ainsi que s’est exprimé hier jeudi 23 janvier 2020,   le Pr Dioncounda Traoré,  lors de sa toute première conférence presse qu’il a animée, entouré de ses proches collaborateurs.

 

Depuis sa nomination, le 31 juillet 2019,  comme haut représentant du président de la république pour les régions du centre, par le décret 2019-0586, Pr Dioncounda Traoré n’avait pas pris de parole sur sa mission, encore moins sur sa méthode de travail. Ainsi ce jeudi 23 janvier 2020, il a rompu le silence en se confiant à la presse.

D’entrée de jeu, l’ancien président de la République a expliqué les missions de cette nouvelle structure. Il s’agit entre autre de la stabilisation de l’ensemble des régions du centre et de rétablir l’autorité de l’Etat, d’instaurer et de maintenir un climat de confiance entre toutes les communautés impliquées et entre ces communautés et l’Etat.

La mission consiste aussi à faciliter les échanges intra-communautaires et contribuer au rapprochement des points de vue à la lumière de l’intérêt exclusif du peuple malien, favoriser et soutenir le redéploiement des forces de défense et de sécurité dans les régions du centre et désarmer toutes les milices et forces hostiles, contribuer au rétablissement des services sociaux de base. Enfin, élaborer et mettre en œuvre une stratégie globale axée sur la protection des civils et la réduction des violences intercommunautaires entre autre.

A la question de savoir s’il envisage de discuter avec Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly, deux chefs terroristes qui sévissent au centre, la réponse de l’ancien président est claire : « Je compte discuter avec tous les acteurs impliqués dans cette crise, y compris Iyad et Amadou Kouffa, et les conclusions du dialogue national m’ont réconforté dans cette démarche. D’ailleurs, j’avais déjà envoyé des émissaire à ces deux personnes, j’attends toujours leur réponses ».

Autres question d’actualité qui concerne sa collaboration avec l’ancien président de la république, Gal Amadou Toumani Touré qui est de la région et qui compte même se mettre à sa disposition pour faire cette mission, l’ancien président de la transition a fait savoir qu’il avait déjà envoyé en novembre 2019 son conseiller Adam Thiam auprès du président ATT depuis qu’il était à Dakar et que les choses sont déjà mises.

Même si le haut représentant n’a pas voulu s’exprimer sur les raison du retard accusé dans le démarrage de la mission, il a néanmoins indiqué que la mission ne sera plus assise et que c’est la stabilisation du centre qui vient de commencer.

 

La rédaction

La Priorité

Suivez-nous sur Facebook sur