MANASSA DANIOKO FACE A L’EPREUVE DE LA CONSTITUTIONNALITÉ DU RÈGLEMENT DE L’ASSEMBLEE « … CE DOCUMENT NE SERA PAS VALIDÉ PAR LA COUR CONSTITUTIONNELLE », DIXIT MOUSSA MARA

Déjà le nouveau projet de Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale sur la table de la Cour Constitutionnelle fait l’objet de réserve au niveau des députés du parti Yèlèma (le changement) de l’ancien Premier ministre, l’honorable Moussa Mara. Faut-il le rappeler, le projet de Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale a été adopté par : 132 voix pour ; 3 abstentions et 0 contre.  Ces trois abstentions sont l’œuvre des députés du parti Yèlèma. Le président de ce parti donne des explications.

 

Selon l’honorable Moussa Mara, dans le nouveau projet de Règlement Intérieur, ils disent que les députés qui mettront sur la place publique des secrets de l’Assemblée Nationale seront chassés. Ce qui pousse le président du parti Yèlèma à poser la question suivante : l’Assemblée Nationale a-t-elle le pouvoir de chasser un député ? L’honorable Mara pense que l’Assemblée Nationale ne peut pas chasser un député qui a été élu par la population.

« Ou bien s’agit-il de quelle sorte de sanction ? Sera-t-il chassé pour combien de jours ? S’agit-il de 3, 5, 10, 20 jours de suspension ? On n’a pas la réponse à ces questions. Il n’y a pas de précision sur ces questions dans le nouveau projet de Règlement Intérieur   de l’Assemblée Nationale. Puisqu’il n’y a pas d’éclaircissement sur ces questions, nous pensons que la Cour Constitutionnelle ne peut pas valider le nouveau projet de Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale. Nous ne pouvons pas voter quelque chose qui ne sera pas validé par la Cour Constitutionnelle », a précisé l’ancien Premier ministre Moussa Mara.

« Il faut préciser qu’on n’a pas voté contre le nouveau projet de Règlement Intérieur   de l’Assemblée Nationale parce qu’il y a aussi de bonnes choses dans ce document. Nous avons participé à celles-ci. C’est pourquoi, nous nous sommes dit qu’il faut s’abstenir en attendant la réaction de la Cour Constitutionnelle. C’est ce qui explique la position du parti Yèlèma », a-t-il ajouté.

Il ressort des explications de l’honorable Mara que (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 21 MAI 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur