Mali : la stabilité du pays dépend de la solidité des institutions

BAMAKO – Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a affirmé que la stabilité et le développement du Mali dépendaient “de la solidité des institutions”Le Chef de l’Etat Boubacar Keïta, cité lundi, par des médias locaux, s’est exprimé jeudi, devant les présidents des institutions maliennes, et des Autorités Administratives Indépendantes à l’occasion des vœux du Nouvel an au Palais de Koulouba.

IBK a félicité le nouveau Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga qui a promis, pour sa part, que “tout au long de l’année 2019, le Gouvernement préservera dans toutes ses actions le même souci de retombées rapides, positives et concrètes, la même démarche pragmatique, la même volonté d’apporter à nos compatriotes des raisons supplémentaires de croire en l’avenir”.

Maïga s’est également engagé pour la concrétisation du projet de société “Notre Grand Mali avance” du président IBK, et également la nécessité “de la révision constitutionnelle”, par l’établissement des diagnostics “sans complaisance”, “aller vers des réformes décisives”, et “innover” dans l’élaboration de solutions.

Réélu lors du deuxième tour de l’élection présidentielle le 12 août 2018, le président Keïta a été installé dans ses fonctions de président de la République du Mali par la Cour suprême. La Cour constitutionnelle l’a proclamé le 20 août vainqueur de la présidentielle avec 67,16% des suffrages au second tour du 12 août, contre 32,84% à son rival, l’ancien ministre des Finances Soumaïla Cissé.

APZ

Suivez-nous sur Facebook sur