Mali : Focus sur l’énigme nommé Assimi Goita

Rarement un chef d’Etat malien a tant suscité la curiosité aussi bien sur le plan national qu’international. Entre flegme et énigme, difficile d’atteindre les périphéries de l’insondable personnalité du colonel Assimi Goita, non moins président de l’actuelle transition. Très peu loquace avec des discours on ne peut plus laconique et circonspects, une expression faciale monotone, un langage corporel illisible, une démarche atypique, une sérénité glaciale face à n’importe quelle situation, pour couronner le tout un parcours militaire certes brillant mais qui ne donne aucune indication permettant de mieux cerner le personnage du jeune colonel président.

 

Par ailleurs, parallèlement aux cotés indécelables de la personnalité de celui qui règne en maitre absolu sur le Mali, nous nous contenterons, insatisfaits, de certains actes assez parlants qu’il a posés et qui sont susceptibles d’édifier plus sur le mystérieux colonel. En effet d’une part le 24 mai 2021, Assimi Goita a fait montre de son pragmatisme froid mais surtout de son aptitude à marquer son terrain avec un deuxième coup de force militaire en moins de neuf mois. D’autre part, on a pu apercevoir le côté bâtisseur du très discret colonel lors du lancement des travaux de réhabilitation des salles de classe dégradées, un projet d’envergure nationale qui lui tenait particulièrement à cœur.

Sur un tout autre plan, le colonel-président quadragénaire est un paradoxe pour le Malien lambda qui se reconnait un peu en lui sans pour autant le connaitre en profondeur, mais également pour beaucoup de politiques qui le considèrent plus que veinard au regard de son destin grandeur-nature qui l’a conduit au pouvoir dans une facilité déconcertante.

Qu’à cela ne tienne, le flegmatique Assimi Goita peut, s’il chemine dans la bonne direction, incarner aux yeux des Maliens le renouveau tant espéré, surtout que de par son caractère taciturne il ne semble pas du tout fantoche et cela dans un pays qui reste accroché mordicus à ses légendes de hardiesse.

En tout cas, qu’on le veuille ou non, le destin de l’énigmatique actuel président de la Transition est en marche et sa personne introvertie et peu expressive est peut être une aubaine pour lui, quand on sait que beaucoup d’ex chefs d’Etat maliens trainent jusqu’à présent des propos incongrus. En définitive, si la providence a propulsé le colonel Assimi Goita chef d’Etat, souhaitons qu’il soit l’homme providentiel capable d’extirper le Mali de l’abime de la flétrissure dans laquelle il se complait dangereusement et non le Lucifer qui viendra approfondir l’abysse.

 

Ousmane Tiemoko Diakité

Source : Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook sur