Mali, 4è Congrès ordinaire de l’URD : Le parti est attentif aux conclusions du dialogue national inclusif

Soumaïla Cissé reste aux commandes du parti Union pour la République et la démocratie (URD). C’est l’une des principales informations issues du 4è congrès de ce parti tenu le week-end dernier à Bamako. L’évènement a regroupé les délégués venus de l’intérieur du pays, des six communes de Bamako et de la diaspora autour du thème : «Restaurer l’espoir». Lors des assises, les congressistes ont planché sur le renouvellement des instances du parti et sur d’importantes réformes organisationnelles au niveau de ses différentes structures.


L’ouverture des travaux a été marquée par les témoignages des représentants de plusieurs partis et regroupements politiques comme l’Adema-PASJ, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD). On notait aussi la présence des représentants des partis comme l’ADF-RDA du Burkina Faso et le RDR de la Guinée-Conakry.
À l’ouverture des travaux, le président de l’URD a rendu un vibrant hommage aux Forces armées maliennes. Il a présenté ensuite ses condoléances aux familles des militaires disparus. Le chef de file de l’opposition a rappelé que notre pays bénéficie de la présence logistique et opérationnelle des forces armées étrangères. Il s’agit notamment des éléments militaires de la France, de la Minusma et du G5 Sahel. «Personne ne peut douter de la qualité et la dimension de leur intervention, ni de la sincérité de leur engagement», a-t-il souligné.

S’exprimant sur la non participation de son parti au Dialogue national inclusif, le président de l’URD a indiqué que sa formation politique avait demandé ce dialogue depuis fort longtemps. Il a regretté que toutes ses propositions ont été rejetées pour empêcher tout compromis sur ce sujet. Il a estimé que le pouvoir voulait simplement utiliser l’opposition comme un faire-valoir dans une entreprise de communication qui ne dit pas son nom. «Nous avons écrit officiellement pour donner les sept conditions de notre participation. À l’heure où je vous parle, nous n’avons aucune réponse écrite», confiera le président Cissé. Pour qui, cela n’est acceptable pour aucun démocrate, soucieux de l’avenir de son pays. Toutefois, le chef de fille de l’opposition dira que l’URD reste attentive aux conclusions du Dialogue national inclusif, notamment celles relatives à l’Accord de paix et à la révision constitutionnelle. Aux termes des travaux, le congrès a recommandé au bureau exécutif national de soutenir les actions de lutte contre la corruption et la délinquance financière entreprises par la justice.
En outre, les congressistes ont rappelé au gouvernement sa responsabilité à garantir les conditions d’une année scolaire régulière et normale, tant au niveau du public que du privé.

Aboubacar TRAORÉ

Source: Journal l’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur