Lutte contre le coronavirus : La MINUSMA apporte 1,6 millard de FCFA

Pour venir à bout de la maladie du coronavirus, le chef de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif, a signé, lundi dernier, avec le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, une convention d’appui d’un montant de 1,6 milliard de Fcfa.
Cet accompagnement de l’ensemble du Système des Nations unies vient renforcer la riposte contre le coronavirus dans notre pays, en termes de matériels et d’équipements sanitaires. Il permettra aussi de consolider les cordons sanitaires au niveau des aéroports et de certaines régions et de mettre en place des couloirs humanitaires, permettant l’acheminement des équipements à partir de Bamako vers les zones qui pourraient être touchées.

Le chef de la MINUSMA a déclaré que cet appui mobilisé pour le Mali par l’ensemble du Système des Nations unies permettra au personnel sanitaire d’accomplir son travail. Les agents de la santé bénéficieront également des formations. Pour Mahamat Saleh Annadif, les choses sont très claires. à l’heure actuelle, le monde a besoin d’une responsabilité partagée et d’une solidarité globale. Il a révélé que ce geste n’est qu’un début d’accompagnement et d’autres suivront. «Cet appui, nous le faisons d’abord pour nous-mêmes parce que nous sommes aussi des Maliens», a-t-il dit, avant d’ajouter que ces efforts permettront de minimiser les dégâts ou de vaincre la pandémie. Quant à Michel Hamala Sidibé, il a fait sien l’espoir du patron de la MINUSMA, tout en indiquant que la solidarité doit être agissante.
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a également révélé qu’à travers l’initiative, chacune des composantes du Système des Nations unies vient apporter sa valeur ajoutée au combat contre le Covid-19. Il a témoigné de sa reconnaissance à la MINUSMA qui joue un rôle de liaison entre nous, mais aussi avec les autres pays. Et le ministre Sidibé de soutenir que le Système des Nations unies a, non seulement, mis à notre disposition les compétences, mais aussi une approche opérationnelle.

Fatoumata NAPHO

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur