L’URD SUR LE RAPT DE SON PRÉSIDENT SOUMAILA CISSÉ ‘’ Soumaila est toujours entre les mains de ses ravisseurs’’

Le Bureau Exécutif de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a organisé hier lundi un point de presse au siège du parti dans le cadre du rapt du président l’honorable Soumaila CISSE. Animé par le président du Mouvement des Jeunes M. Abrahamane DIARRA, la rencontre aura été l’occasion pour les militants du parti de laisser paraître leur angoisse suite à la longue attente pour la libération de Soumaila Cissé.

 

Le collectif de femmes du parti était également à cette rencontre qui a été marquée par la lecture d’une déclaration. Le parti rappelle ainsi que depuis le 25 mars 2020, I’ Honorable Soumaila Cissé et sa délégation ont été l’objet d’un rapt entre 15H et 16H sur la route allant de Sarafëré à Koumaira dans le cercle de Niafunké (Région de Tombouctou).  Il ressort des propos du conférencier que la délégation du Président était composée de plus d’une dizaine de personnes, comprenant des membres du parti venus de Bamako et ceux de Niafunké. Un groupe de cinq (05) personnes, comprenant deux (02)) blessées par balles La dépouille du garde du corps du Président Soumaila Cissé a été restituée.

’Aujourd’hui, par la grâce d’Allah, les deux (02) blessés se portent beaucoup mieux. Dans la nuit du jeudi 02 au vendredi 03 avril 2020, huit (08) autres compagnons ont été libérés. Quant au Maire URD de Koumaira, il sera libéré le dimanche 10 mai 2020’’, a déclaré M. DIARRA.

Face aux rumeurs qui circulent et relatives à la libération de Soumaila CISSÉ et qui serait en France pour des soins, le parti souligne que l’Honorable Soumaila Cissé reste toujours détenue par ses ravisseurs.

’Nous rappelons qu’à ce stade, aucun groupe n’a revendiqué ce rapt. Par ailleurs, notons que beaucoup d’efforts ont été consentis à la fois par les militants et sympathisants du parti, les Associations et Mouvements notamment le Collectif des Jeunes, celui des femmes, les Etoiles et les jeunes engagés. Nous saluons également les efforts des autorités du Mali à travers la mise en place d’une cellule de crise pilotée par l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga. Toutefois, malgré les efforts consentis par les autorités, le peuple est inquiet », a dit le conférencier.

Toujours dans (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 30 JUIN 2020

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur