Limogeage du directeur général de l’OMH : Les non-dits d’une relève

Nommé fin décembre 2017 par décret présidentiel pris en conseil des ministres après un appel d’offre présidé par une commission interministérielle son rapport aidant, le Directeur général de l’Office Malien de l’Habitat, M.Dianka, a été relevé sans aucune forme de procès, encore moins informé par son Ministre (avec qui il était pourtant en mission récemment), non moins cadre ADEMA et ex DG de l’ACI, à en croire nos sources. Il a été remplacé par « un néophyte », selon nos informations.

La nouvelle du remplacement du DG Dianka a été comme un couperet au moment où l’intéressé était en mission. Cadre contractuel à l’OMH depuis près de vingt ans, M.Dianka, qui vient d’être relevé, après seulement quatre petits mois de gestion de l’OMH, se voit remercier sans qu’il ne sache les raisons.

Tout a été mis en œuvre pour le décourager

Apolitique, technocrate chevronné, il a été nommé DG de l’OMH qu’il connait du bout de ses doigts après avoir gravi tous les échelons, n’a jamais eu le moindre budget pour fonctionner. Selon nos informations, de sa prise de fonction le 02 janvier 2018, le DG Dianka n’a bénéficier d’aucun budget de fonctionnement. Pire, tout a été mis en œuvre avec le nouveau Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat,M. Cissoko, pour qu’il ne puisse pas avoir d’argent pour travailler.

Organisation du Conseil d’Administration

Malgré ce blocage qui ne dit pas son nom, il parviendra à tenir le Conseil d’Administration. Après le CA, le DG Dianka engagera la procédure afin que le budget soit débloqué, sans succès. Curieusement, il sera relevé le 02 mai dernier, et le 04 du même mois, le Ministre autorise le déblocage du budget annuel de l’OMH.

Selon nos informations, le DG Dianka fonctionnait (salaires et missions) suite au feu vert du représentant du Contrôle Financier qui faisait des dérogations spéciales jusqu’à sa relève par le Ministre Cissoko. En clair, il n’avait pas de budget de fonctionnement à fortiori réaliser les prévisions du CA qu’il est parvenu à réussir.

Mépris et ministre et de chargé de mission

Contacté par nos soins ainsi que son chargé de mission, nous avons eu droit à un mépris inqualifiable qui ne nous surprend guère. Qu’à cela ne tienne, nous continuerons à tremper l’encre pour dénoncer certaines pratiques.

En attendant, à l’OMH, la passation du nouveau DG se  prépare avec acuité. Mais force est de constater, selon un spécialiste, la continuité de l’administration prend un sérieux coup par le limogeage du DG Dianka, qui rappelle celui de l’hôpital du « Point G » qui vient de gagner son procès à la Cour Suprême qui a suspendu le décret de nomination unilatérale d’un nouveau DG sans un appel à candidature initié par l’ex PM Tatam Ly.

Aucun lien avec Mohamed Aly Bathily…

Aussi, ceux qui parlent de rapprochement de l’ex DG à l’ex Ministre Mohamed Aly Bathily, a été balayé d’un revers de la main par un proche qui voit une sorte de désinformation, de fuite en avant afin de justifier l’injustifiable.

La question qui fait débat est de savoir pourquoi la relève du DG Dianka maintenant? A quoi joue le ministre Cissoko ?

Quelle mouche a piqué le Ministre Cissoko à agir de la sorte ? Que comprendre son comportement?

En tout cas, avant sa nomination, cet homme que nous avons vu présider les réunions de la section III ADEMA, ne se comportait pas de la sorte.

Les jours à venir nous édifieront davantage sur ces habitudes d’une autre époque qui reviennent au galop.

Selon nos informations, une plainte contre le décret n’est pas à écarter, comme ce fut le cas au « Point G ».

Affaire à suivre donc !

B DICKO

 

Source: Mali Demain

Suivez-nous sur Facebook sur