Les Ademistes crient à la perte du département de l’Education

La Ruche est sans doute l’organisation politique ayant le plus déchanté des décisions du dernier Conseil ministre. Par-delà la promotion de son premier vice-président, Abdel Karim Konaté «Empé», devenu PDG de l’Office du Niger, les Ademistes ont dû recevoir un coup dur avec la perte définitive du ministère de l’Education.

Précédemment détenu par leur défunt Secrétaire général adjoint, un mini- réaménagement a finalement ajouté le portefeuille à celui du ministre de l’Enseignement Supérieur qui est d’obédience RPM. Au grand dam du PASJ notamment, qui s’en retrouve réduit d’un ministère mais aussi, probablement, de nombreux cadres promus dans le cabinet. La question fait grand bruit dans la Ruche où nombre de militants et responsables crient déjà à une violation de l’Accord politique de gouvernance. Selon les termes dudit accord, en effet, un poste ministériel devenu vacant pour quelques motifs que ça soit devrait revenir à la formation d’origine de son détenteur. Feu TemoréTioulenta étant militant du parti Adema, c’est à ce parti que devrait revenir le portefeuille comme s’y attendaient les nombreux cadres qui avaient même commencé à se positionner pour l’héritage. Comme quoi, l’attribution du ministère de l’éducation pourrait avoir semé les germes d’un grand malaise au sein de la majorité.

Source: Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook sur