Les 4 vérités de l’honorable Mohamed Tounkara au président IBK: Je demande la nomination de Dr Bocary Tréta à la primature, L’implication du RPM dans la gestion du pouvoir, Le limogeage du ministre de la Défense Nous n’avons pas trahi IBK, c’est IBK qui nous a trahis

Je suis l’honorable Mohamed Tounkara, député élu dans la circonscription électorale de Keïta. Les Bambaras ont coutume de dire que « si ton ami n’arrive pas à te dire la vérité, paye ton ennemi pour qu’il te la dise ». Aujourd’hui, j’ai décidé de m’adresser au président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta. C’est une décision personnelle qui n’émane pas de mon parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM). Mais, au fond de moi-même, je sais que je pense de la même manière que tous les militants du RPM qui refusent de se prononcer publiquement sur ce que je vais dire. En effet,   il y a six ans, les Maliens confiaient  la gestion du pays à Ibrahim Boubacar Kéïta  sur la base d’un projet de société. Lequel devait permettre de développer le pays et le sortir  de la pauvreté.

De son accession au pouvoir à nos jours, le président de la République a gouverné le pays de façon personnelle, sans associer son propre parti dans la formation des différents gouvernements. Normalement,  chaque fois que le président de la République doit procéder à la formation d’un nouveau gouvernement, il devait au préalable consulter son propre parti. Mais, cela n’a jamais été le cas. Le RPM a toujours appris les changements de gouvernements par d’autres sources étrangères. Même si le président de la République  répète constamment qu’il ne doit pas son élection à un seul parti, nous lui rappelons qu’il était quand même le candidat du RPM, que c’est grâce à notre projet de société qu’il a été élu pour la première fois chef de l’Etat. Il a toutefois  exclu le RPM et gouverné le pays avec quelques proches, ses amis, sa famille et une infime minorité des Tisserands qui jouissent des avantages du pouvoir.

Les vrais  cadres du RPM ne sont pas comptables de son bilan, car ils n’ont jamais été associés ni consultés à la gestion des affaires publiques.

Au jour où nous sommes, nous estimons ne l’avoir jamais trahi. C’est plutôt lui, IBK, qui  nous a trahis. Si le RPM était préalablement associé à la gestion du pouvoir, le pays ne serait pas aujourd’hui dans le gouffre. L’exclusion du RPM est à l’origine de l’échec de la gouvernance d’IBK. Je demande donc aux cadres des Tisserands de contraindre le chef de l’Etat à les associer à la gestion du pays.  Dr Bocary Tréta sait comment le RPM a conquis le pouvoir. Nous exigeons qu’il soit nommé Premier ministre. Beaucoup diront que je parle au nom du président du RPM, mais je leur rappelle que je ne suis à la solde de personne. C’est grâce aux efforts de Dr Bocary Tréta que le président Ibrahim Boubacar Kéïta s’est réconcilié avec le reste de la classe politique. Il possède la capacité de sortir le pays de l’impasse et  de circonscrire  le désaccord entre le Chef de l’Etat, l’imam Mahamoud Dicko et le Cherif Bouyé Haïdara. Tréta sait quelle contribution ces deux religieux ont apporté à l’accession du RPM au pouvoir.

S’agissant de la crise au Centre du Mali, Bocary Tréta peut contribuer à sa résolution diligente à cause de son appartenance aux communautés de la zone. Tréta est un homme de paix qui peut réconcilier les Peulhs et les Dogons. Il est temps qu’on dise la vérité à IBK et qu’on cesse de le suivre aveuglement. Nous sommes la majorité qui défend ses projets à l’Assemblée nationale. Le chef de l’Etat ne cesse de nommer ses ennemis à la Primature et au gouvernement.  Beaucoup de ses anciens ministres non issus du RPM se sont présentés à la présidentielle contre lui. Je demande aux cadres du RPM de se ressaisir pour contraindre le président de la République à nommer l’un des leurs à la Primature comme l’ADEMA l’a fait en 1994 avec l’ancien président Alpha Oumar Konaré. Trop c’est trop ! Le front social est en ébullition, les militaires sont assassinés chaque jour.  Nous demandons le limogeage du ministre de la Défense et des Anciens combattants et non un changement de la hiérarchie militaire. J’informe IBK que le salut  de son régime réside dans la nomination du président du RPM à la Primature. Tous les propos tenus dans cette déclaration n’engagent que moi et moi seul.  Je revendique seulement le pouvoir du RPM. Je préfère la mort que de vous trahir. Je vous dis cette vérité pour libérer ma conscience. Si j’ai tenu des propos qui peuvent vous offusquer, je vous présente mes sincères excuses.

*Député élu dans la circonscription électorale de Kita

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur