L’équipe SBM au peigne fin : Un gouvernement de campagne !!!

Le renouvellement tant annoncé s’est produit le 31 décembre 2017, juste à quelques heures de la fin d’année. Sur les 36 portefeuilles, trente sont restés dans l’appareil gouvernemental. Un geste fort du maître de Koulouba qui démontre qu’on ne change pas une équipe qui gagne. De nouveaux Ministres font leur entrée, à l’image de Soumana Mory Couliblay pour le Développement Local, ou de Jean Claude Sidibé aux Sports, ou de Baba Moulaye Haïdara aux Transports et Désenclavement, ou de Kalifa Sissoko à l’Urbanisme et à l’Habitat, une grosse ponte politique des abeilles. Grosso modo, SBM conduira jusqu’aux élections présidentielles, une équipe de campagne proprement dite qui devra croiser le fer avec l’Opposition et une déferlante de jeunes « loups aux dents longues » tels que Modibo Koné, Mamadou Igor Diarra, Général Mousa Sinko Coulibaly. C’est dire que le Président sortant aura fort à faire au cours de cette joute électorale. Lisez l’analyse de Bokari Dicko.

Ministre de la Défense et des Anciens Combattants: Tiénan Coulibaly :

Poursuivre le travail entamé… 

Gros travailleur, discret, ancien Ministre des Finances de Moussa Traoré, il a servi AOK et ATT. Son second come-back sous IBK, Tiénan Coulibaly, pour de fin connaisseurs, son maintien à la tête de ce département, n’est pas fortuit car, il a réussi à calmer les ardeurs au sein de la grande muette. Ce travail se poursuit encore, indiquent nos informations. D’où la confiance renouvelée de Ladji Bourama.

Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale :

La baraka du père !

Précédemment à l’Administration Territoriale où il s’est fait remarquer par ses calendriers des élections jamais respectés, l’homme se voit nommé aux Affaires Etrangères semble-t-il pour donner un souffle nouveau après Abdoulaye Diop qui s‘est distingué par sa routine qui a fini par plomber la machine diplomatique malienne. Poste très sensible, Tiéman à en croire nos radars doit sa longévité au gouvernement, grâce au carnet d’adresse bien fourni de son père, Moussa Balla Coulibaly, fin politique du temps UDPM, n’aurait pas l’étoffe d’un bon Ministre devant booster la diplomatie malienne. Wait and see !

Ministre des Mines et du Pétrole : Très contesté dans le milieu

Pr Tiémoko Sangaré, non  moins président de l’ADEMA, est maintenu à son poste et même renforcer par le secteur du pétrole malgré le scandale autour de la carte des orpailleurs (500 millions de FCFA qui continue à faire débat). Pour rappel, cette affaire d’orpaillage qui an éclaboussé le Ministre mais qui demeure tout de même, à son poste. Il faut dire que le milieu de l’orpaillage est géré par le Ministère de l’Administration Territoriale, indiquent nos sources. Le maintien du Pr Sangaré à son poste s’expliquerait du fait que lui comme bien de cadres de son partis qui occupent de haute fonction dans le régime IBK, se battent pour qu’il n y ait pas de candidature du parti. Pourtant, les caciques du parti persistent et signent pour une candidature adémiste lors de la présidentielle de cette année. La détermination de ceux-ci attirent bien de militants qui soutiennent la candidature des abeilles lors de la présidentielle de juillet prochain qui s’annonce âpre.

Ministre de l’Economie et des Finances : Confiance renouvelée

Dr Boubou Cissé, se frotte les mains pour  la confiance renouvelée en lui par le Chef de l’Etat car, il a su maintenir la croissance du pays malgré la crise que nous vivons. Fidèle parmi les fidèles, Dr Cissé fait partie du cercle fermé du Président IBK et accomplie bien son travail, semble-t-il.

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : Un fidèle pour organiser l’élection présidentielle.

Mohamed Ag Erlaf, retourne dans un département qu’il connait pour avoir séjourné et accompli sa mission. Spécialiste des missions à haut risque, saura-t-il relever le défi de la présidentielle de cette année ?

Accusé d’être proche de la CMA, Erlaf bénéficie d’une grande estime et confiance du Président IBK. D’où son retour dans ce département complexe et difficile pour préparer la présidentielle. Un grand défi que l’enfant de l’Adrar des Ifoghas se devra de relever.

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux:

Insuffler du sang neuf

Celui-là qui a remplacé Me Mamadou Ismaêl  Konaté, Younoussa Maïga, est un Magistrat émérite, chevronné,  à la retraite (qui semble-t-il préparait son livre sur le secteur de la justice), ayant occupé tous les postes, connait bien l’appareil judiciaire, devrait insuffler du sang neuf. Il s y connait et est respecté par tous, selon nos sources. Son maintien dans la nouvelle équipe SBM, cadre avec les objectifs du programme présidentiel de doter le Mali d’une justice pour tous. Un challenge que ce vieux briscard du droit se doit de relever.

Ministre du Commerce et de la Concurrence, porte-parole du gouvernement:

Le parolier inamovible

Cadre ADEMA, Abdoul Karim Konaté dit Empé, fait partie de ces ministres qui sont présents dans les gouvernements respectifs depuis 2012, du Pr Dioncounda Traoré, IBK depuis 2013. Son maintien dans l’équipe SBM dont certains le qualifie d’être un « produit », en quatre ans de gestion, Empé a su  gagner la confiance de l’équipe actuelle dont il constituerait un des fusibles importants, voire incontournable. Bon parolier pour certains, il sait accomplir à bon escient les missions qui lui sont confiées. Il fait partie aussi, selon nos radars du cercle fermé. C’est ce qui expliquerait sa longévité au gouvernement, sinon, ses résultats sont mitigés. Pour certains, Empé a su tissé de bons liens avec IBK  lui-même qui lui valent sa longue présence au gouvernement.

Ministre des Droits de l’Homme : MeTapo viré !

Me Kadidia Sangaré Coulibaly, avocate de profession, remplace Me Kassoum Tapo, celui-là qui se serait battu mordicus, pour être nommé Ministre, mais dont les actions n’ont pas suffi à mieux faire connaître son département. Mieux, le projet de révision constitutionnelle, a été un vrai flope qui aurait irrité IBK qui n’a jusqu’à présent pas oublié l’action de « Antè Abanna ». Ici, « le stratège » Tapo a lamentablement échoué, dit-on çà et là. La nomination de SBM à la primature, était une aubaine pour se débarrasser de cet homme devenu « encombrant », voire gênant.

Ministre de l’Education Nationale: Un cadeau politique !

Housseini Amion Guindo, a été nommé à ce poste à la surprise générale au moment il faisait l’objet d’attaques de tous genres au département des Sports dans l’affaire de renouvellement du bureau de la Femafoot. Non moins président du parti CODEM dont ses partisans demandaient de se présenter à la présidentielle de cette année contre le locataire de Koulouba, Poulo pour les intimes se voit récompensé, « une sorte cadeau politique », fustigent certains rien que pour l’empêcher de se présenter lors de la présidentielle de cette année. En étant dans ce département à « sous », Poulo saura-t-il se présenter contre IBK ?

« Plus question, désormais, il va travailler pour la réélection d’IBK », explique cet observateur.

Ministre de l’Economie Numérique, et de la Communication:

Le maintien d’un battant

Le maintien de Arouna Modibo Touré à la tête de ce département, n’est pas fortuit car, partout où il est passé (ANICT, ANPE, PMU), ce jeune « loup », discret et percutant quand il s’agit d’atteindre des résultats, s’est distingué avec brio. Sa présence dans ce département a permis de faire bouger les lignes. L’ordre et la discipline dans nos rangs commencent à s’installer. Tout comme chez les différents opérateurs de téléphonie mobile. Le  troisième larron « Télécel » rentre dans un de ses objectifs réussis.

Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle:

Reconduit pour ses bons résultats…

Maouloud Ben Kattra, a été reconduit avec SBM après avoir été découvert sous AIM, qui l’estimait beaucoup grâce à son engagement à atteindre les objectifs du Chef de l’Etat en matière de création d’emplois, soit 200 000. Avec SBM, cela ne devrait pas changer car, « cet  Arabe bon teint, ne connait que travailler », explique un observateur avisé.

Ministre des Sports:

Des efforts récompensés

Me Jean Claude Sidibé, avocat, non moins président de la Fédération Malienne de Basket-Ball, qui lui prenait trop de son temps que son cabinet, lui qui a permis aux Aigles Dames de jouer la finale Afro Basket, remporter bien de trophées, a été nommé Ministre de ce département à problèmes. « Ce sont ses efforts de tant d’années qui ont été récompensés », nous confie un spécialiste du milieu. Sa première mission devrait être de régler la sempiternelle crise qui secoue la Femafoot.

Ministre du Développement Local:

Fidélité récompensée

Soumana Mory Coulibaly, cadre RPM, transfuge de l’ADEMAPASJ, ensuite des Fare Anka Wuli, est un homme politique très connu sur le landerneau politique. Cadre douanier, son entrée au gouvernement SBM, vient à point nommé car, il fait partie de ces hommes qui sauront comme d’habitude, apporter sa modeste contribution pour la réélection d’IBK lors de la présidentielle de cette année. DG de l’ONAP lors de sa nomination, Soumana Mory Coulibaly, est un dinosaure politique qui s’est bien mouillé le maillot comme il le faut et lorsqu’on lui confie une mission. En le nommant Ministre du Développement Local, cela devrait le galvaniser davantage, lui que ses détracteurs donnaient pour fini politiquement. Par cette nomination, il surprend tout le monde et sait ce qui l’attend. Ainsi, sa fidélité à IBK, vient d’être récompensée au grand dam de ses  adversaires politiques qui ont pignon sur rue sans avoir bien appris ce métier interdit aux non-initiés. Zou pour les intimes tout comme son PM, font partie  de cette race d’hommes politiques (en voie de disparition au vrai sens du terme) qui n’ont pratiqué des décennies durant que ce métier avec affection, assurance et abnégation.

Ministre de la Culture : Le cocon maternel a-t-il joué ?

Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a été reconduite dans son département. Connue pour ses tenues qui rappellent sa mission de valoriser notre culture accusés à tort ou à raison de partie pris par des artistes. De nos jours, cette politique sélective qui est décriée. Avec sa reconduction, saura-t-elle corriger ces tares ?

Pour des observateurs avisés, Mme N’Diaye Ramatoulaye doit sa popularité grâce « au cocon maternel » qui aurait joué un rôle et expliquerait sa longévité dans le gouvernement.

Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille :

Maintenue contre vents et marées

Mme Traoré Oumou Touré, non moins présidente de la CAFO, connue pour ses prises de position avant qu’elle entre dans le gouvernement d’AIM, ces derniers temps se trouve sérieusement contestée tant au sein de son organisation la CAFO devenue par le temps un machin, que par les compatriotes outrés par le scandale du drapeau de l’Azawad que des femmes de Kidal ont porté lors des assises sur la femme au mémorial Modibo Kéïta et à l’Assemblée Nationale. De nos jours, le problème de sa succession à la tête de la CAFO continue diviser les femmes de cette association qui vient de connaître son épilogue le weekend dernier, par l’élection d’un nouveau bureau dirigé par Mme Dembélé Ouleymatou Sow.

B. Dicko

Source: Aujourd`hui mali

Suivez-nous sur Facebook sur