Législatives: les duels attendus

Pour le scrutin du 29 mars prochain, il y a des circonscriptions où la bataille électorale risque d’être très rude comme à Kayes, Kati, Ségou, Niafunké, Kolondièba et en commune IV. Dans ces localités, selon des observateurs, tout pronostic peut être déjoué parce que chaque liste part avec la forte chance de gagner la partie.

 

Dans la capitale des rails, ces joutes électorales ont pris d’autres connotations outre que politique après la décision d’Alou Boubacar Diallo, le président d’honneur de l’ADP-Maliba de s’allier avec des partis qu’il a récemment combattus. Ces partis politiques sont le RPM, l’ADEMA et l’URD). Et avec ces formations politiques que l’ADP-Maliba est en alliance. Ainsi, cette liste croisera le fer avec toutes autres listes qui ont juré d’empêcher l’élection d’Alou Boubacar Diallo pour avoir choisi de s’allier avec les adversaires d’hier. Ainsi, l’alliance RPM-ADEMA-ADP-URD est constituée de Modibo Kane DOUMBIA, Mahamadou CISSE dit BAGAGNOA, Mme CAMARA Bana DIAWARA, Alou Badra DIALLO et Mme BERTHE Marthe DIAWARA.

À Kati : PASJ et deux de ses rejetons contre les autres

Le niveau est aussi très élevé à Kati. La grande alliance composée du PASJ et deux de ses rejetons (ADEMA-URD-RPM) devra faire face à deux fortes coalitions : l’Alliance de l’ASMA avec le parti Horonya de Bourama Tidiane Traoré, puissant et très populaire maire de Ouelessebougou et celle dirigée par Yelema et regroupant 5 autres partis politiques : ADP-MALIBA du milliardaire Alou Boubacar Diallo, UDD de l’ancien ministre Tiéman H Coulibaly, URP et la CODEM du ministre Housseini Amion Guindo.

Niafunké : coalition pour barrer la route à Soumi

Pour la deuxième fois, le chef de file de l’Opposition est candidat aux élections législatives prochaines dans son fief, Niafunké. L’enjeu pour lui est de passer à ce scrutin. Mais pour barrer la route à sa liste, plusieurs autres jeunes de la localité se sont lancés dans la course. Ainsi, le RPM a investi dans cette localité Mohamed Dofana et Amadou Issa Boré. Il y a également Yoro Maiga, un ancien collaborateur de Soumaila Cissé qui a quitté l’URD. Aujourd’hui, il est dans la course pour être député. Preuve qu’à Niafunké, ça ne sera pas facile pour le président Soumaila Cissé qui forme une liste avec l’honorable Dédéou Traoré.

En commune IV : les listes sur la même ligne d’égalité de chance

Il n’y a pas de liste favoris, dit-on, en commune IV du District de Bamako, car tous adversaires partent avec la même chance de remporter les deux sièges. Dans cette localité, il y a des fortes rivalités de part et d’autre. Ici, Moussa Mara en découdra avec notamment Moussa Diarra, Assétou Sangaré, Hamady Sangaré dit Zé la Solution. Ils sont des jeunes politiques très connus et engagés dans ces législatives. Pour la commune IV, rien n’est joué et la course à la conquête des deux sièges sera très rude.   

Kolondiéba : Rude épreuve pour le parti Sadi ?

L’ancien directeur de l’ORTM, Sidifi N’fa Konaté est candidat dans sa localité natale au compte du parti Rassemblement pour le Mali (RPM) et en liste avec un militant de l’Union pour la république et la démocratie (URD). Une alliance qui a été très décriée au motif qu’elle manque de vision et d’idéologie politique. Mais pour faire partir un candidat comme Oumar Mariko, toute stratégie est la bienvenue. En effet, l’objectif de la liste RPM-URD est d’empêcher Oumar Mariko à réussir un autre mandat. Une mission difficile, admettent des militants RPM de Kolondiéba, car ils reconnaissent que leur adversaire jouit quand même de certaines popularités auprès des populations. Ce n’est pas une mission impossible non plus. En effet, selon nos interlocuteurs, Oumar Mariko est en baisse popularité dans de nombreuses localités du cercle, depuis quelque temps. Donc, l’honorable Oumar Mariko risque son péril.

Ségou, duel de Titans

Depuis la convocation du collège électoral, les préparatifs vont bon train au niveau de toutes les circonscriptions électorales et de tous les états-majors politiques. À Ségou, l’Asma-CFP est en train de mettre toutes les chances de son côté pour s’assurer la victoire sans appel dès le premier tour.

Après avoir échoué à sceller une alliance avec l’Adema- Pasj, le directoire régional de l’Asma-CFP, sous la houlette de son secrétaire général, l’honorable Abdine Koumaré, a opté pour une large ouverture. De sources locales, pour défier l’alliance RPM-Adema-ADP-Maliba, la formation politique de l’ex-Premier ministre est sur le point de nouer une alliance presque imbattable composée de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) de Tiéman Hubert Coulibaly, du Mouvement pour le Mali (MPM) de l’Honorable Hady Niagando, de la Convergence pour le développement au Mali (Codem) de HousseiniAmion Guindo et de l’Union pour la république et la démocratie (URD) de Soumaila Cissé.

Six partis politiques s’affrontent pour sept places : l’Alliance RPM-ADEMA-ADP-MaliBa et Alliance ASMA-URD-MPM-CODEM-UDD.

Par Sikou BAH

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur