LEGISLATIVES EN COMMUNE II : Au-delà des pronostics !

Annoncée en commune II du district de Bamako comme grande favorite du scrutin, la liste RPM-MPM-Adema/Pasj, composée de Karim Keïta, RPM, d’Hadi Niangadou du MPM et d’Assitan Diallo de l’Adema, est perçue comme porteuse des germes d’un coup d’Etat politique.


Pour éviter cette catastrophe, des observateurs estiment que seuls les électeurs de cette circonscription électorale peuvent tourner le cours de l’histoire et donner la lueur d’espoir du changement pour le Mali.
Pour ces joutes électorales, les regards sont surtout braqués sur la candidature du fils du Président de la République. Et pour cause, des voix se lèvent pour annoncer et faire croire que Karim Keïta « Katio » nourrit des ambitions présidentielles. Cette hypothèse est d’ailleurs soutenue sur les réseaux sociaux et dans certaines presses. Qu’à cela ne tienne, des observateurs indiquent qu’à côté de ces ténors, la surprise pourrait venir de la liste Rpdm. C’est d’ailleurs la seule liste propre en lice pour ces législatives en commune II. A ce titre, considérée comme favorite cachée de la course, la liste Rpdm est pressentie pour faire la différence et gagner dès le premier tour à travers sa campagne silencieuse, mais très efficace, c’est-à-dire le porte à porte. Cette particularité de la liste Rpdm n’est pas innée. Elle découle d’abord du fait que la commune II constitue l’une des sections phares du parti et loge son siège national. Quand on tient compte de la présidentielle de 2018, son candidat, Dr Cheick Modibo Diarra, est arrivé 2è dans la commune, derrière la puissante alliance Ensemble Pour le Mali (EPM). C’est cette performance qui démontre une certaine confiance pour les autres partis d’aller en liste propre. En effet, pour ceux qui connaissent bien la vie politique de la commune II, cette liste Rpdm composée de Mamadou Soumahoro, colonel à la retraite, d’Abdoul Wahab Touré et surtout d’Oumou Sidibé, fait peur aux adversaires. La raison est simple. Derrière Oumou Sidibé, se cache son époux, en occurrence Aguibou Diarra, alias le vent ; une bête politique connue de tous dans la commune. Oumou et ses colistiers peuvent compter sur les mauvaises passes que vivent aujourd’hui le duo Hadi-Karim en dépit des actions qu’ils ont multipliées par-ci et par-là pour renforcer leur position depuis leur élection en 2013. Pendant que le torchon brûle entre Karim et les familles Touré de Bagadadji dans l’affaire « Birama Touré », Hadi est plongé dans les dossiers fonciers. Quant à la candidate de l’Adema, Assitan Diallo, elle doit faire face à la frustration des membres de sa base. A Diallo, incapable d’acheter des chaises pour sa sous-section (Médina-coura), n’a pas eu de difficulté à offrir publiquement 10 millions de FCFA à la cantatrice Babani Koné lors du mariage de sa fille. Autant de bémols qui pourraient jouer sur la force de l’alliance RPM-MPM-Adema/Pasj. Au-delà des pronostics et du réel, la montagne risque d’accoucher d’une souris.
Jean Goïta 

Source: La Lettre du Peuple

Suivez-nous sur Facebook sur