Le regime IBK dans le creux des vagues : Après Salif Keïta, Ousmane, Cherif Madani Haïdara se déchaîne

Après le célèbre artiste Salif Keita qui dans une vidéo l’invite à démissionner s’il ne peut prendre ses responsabilités, c’est le prêcheur Ousmane Chérif Haidara dans son prêche de clôture du Maouloud Samedi dernier au Stade du 26 Mars de révéler que ce régime ne tient pas promesses. Et qu’il renonce aux 150 hectares à lui promis.

 La gestion actuelle du pays avec à sa tête IBK est fortement décriée. L’incapacité, la corruption, l’insécurité et surtout le bilan macabre jamais enregistré dans l’histoire du Mali.

Quoi que l’on dise, l’artiste Salif Keita rappelle son Kôro [aîné] à l’ordre : «Je ne cherche ni argent ni à devenir ni ministre ou président. Je suis Malien, j’aime mon pays. Kôro, moi je ne suis pas contre toi, ce n’est ni la méchanceté, ni la jalousie. Mais Kôro, toi tu sais très bien que c’est Macron, la France qui tue les Maliens. Il n’y a pas de Djihadistes, Ce sont eux qui paient les gens pour faire des fausses rumeurs relatives aux Djihadistes. Il n’y a pas de Djihadistes au nord. Kôro, ce sont les enfants, les bras valides qui sont envoyés à la boucherie. Tu sais bien que c’est la France qui commandite toutes ces attaques malgré tout tu t’accroches à ce Gamin [Macron] parce qu’il garantit ton fauteuil.

Eh kôro !  Ah kôro ! Il y a eu trop de veuves et d’orphelins dans les camps. Toi, tu as la nationalité et le passeport français et certains artistes qui te suivent, je ne dirai pas de noms ! Certains sont Gambiens ! En cas de nécessité, eux vont rentrer dans leurs pays. Ce sont nous Maliens qui resteront ici à subir les conséquences. Je le sais et je suis au courant que tu as peur de la France pour ne pas perdre ta place. Mais kôro, tes aïeux n’ont jamais eu peur ; Soundiata Keita a été élu, il y a eu la démocratie et toi aussi tu as été élu. Tu es à un poste et tu n’es pas un roi. Si tu sais que tu as peur, il faut partir et tu seras remplacé par quelqu’un qui n’a pas peur. Toi, tes enfants sont en train de dilapider l’argent du contribuable, tes proches dont le responsable des services de renseignements qui célèbre son anniversaire à coût de 100 millions… Ce, pendant que le peuple souffre ! Pour le savoir envoie tes enfants Karim et Bouba au nord, on verra bien si tu pourras dormir. Si tu es incapable, il faut partir, on te ferra remplacer ! Tout le monde est unanime que c’est la France qui nous tue et jusqu’à présent toi tu cours derrière cette France. Bon kôro, partir de son propre gré vaut mieux d’être chassé. Ce qui est humiliant. Je suis ton jeune frère et je te dis la vérité. A bon entendeur salut !».

Ce message du «Cheval Blanc» de la musique malienne fortement apprécié par plusieurs compatriotes a été suivi de la réaction de l’Ambassade de France au Mali qui dit «avoir découvert avec étonnement les récents propos tenus par M. Salif Keita, artiste malien de renommée mondiale mettant en cause la France et ses liens supposés avec le terrorisme au Mali». Elle qualifie les propos de Salif Keita d’infondés, diffamatoires et outranciers et ajoute que «de tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos. Ils sont également une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens français et internationaux, victimes de la barbarie terrorisme au Mali».

Et pour sa part, le Prêcheur Ousmane Cherif Madani Haïdara a fustigé l’attitude du même régime arguant qu’il ne tient pas promesse. Occasion pour lui de renoncer aux 150 hectares promis par IBK en personne.

Aussi, le prêcheur a fait état de sa colère contre le gouvernement pour son silence coupable face aux tueries des soldats Maliens orchestrées par la France.

Haïdara n’est pas allé par le dos de la cuillère également lorsqu’il lui a été demandé de payer les perdiems des forces de l’ordre devant couvrir son événement [le MAOULOU]. Toute chose qui n’est pas habituel. En tout état de cause, les autorités n’ont mis à sa disposition que 100 éléments facturés à 500.000 f par jour. Ancardine a payé.

Lui Haïdara, dit-il, se plait dans son fauteuil de chef religieux et n’envie personne, aucun des présidents de la république s’étant succédé au Mali. « Je n’ai pas changé de fauteuil et je n’y pense même pas » a-t-il précisé.

Et de poursuivre : «rien ni personne ne peut m’empêcher d’aimer mon pays » et c’est cet amour pour son pays qu’il demande au gouvernement. Il s’agit également pour ce dernier (le Gouvernement) de prendre toutes ses responsabilités.

Il a invité tous les religieux du pays à un meeting pour soutenir et aider les militaires. Et de rappeler que des fonds avaient été débloqués, des milliards F CFA pour nos militaires et ayant disparus dans la nature.

«Cette fois Ancardine ira avec ses 10 millions et cette fois-ci, il veillera sur l’usage qui en sera fait, a-t-il indiqué.

Il demande au gouvernement d’armer et d’équiper toutes les forces armées et de sécurités pour la paix définitive au Mali

Coulou

La Sentinelle

Suivez-nous sur Facebook sur