Le nouveau parti créé par le ministre Amadou Thiam s’engage à «soutenir toutes les actions et réformes initiées par le gouvernement»

Amadou Thiam, ministre chargé des Réformes institutionnelles et certains de ses amis politiques ont officiellement créé et lancé un nouveau parti dont le 1er congrès s’est tenu, le week-end dernier, au Centre International de Conférence de Bamako. A l’issue des travaux, son président, Amadou Thiam a réaffirmé l’engagement du parti à soutenir les actions et réformes initiées par le gouvernement dirigé par Dr. Boubou Cissé.

 

Le nouveau parti-For ces Démocratiques pour la Prospérité (FDP-Malikura) entend réinventer l’avenir du Mali en plaçant la jeunesse au cœur de ses actions. Animé par la devise « Travail-Liberté-Prospérité « , il se veut porteur d’une  » vitalité et d’une nouvelle vision pour mettre un terme à une certaine morosité idéologique « .

Ce parti, créé après l’exclusion de son président du parti ADP-Maliba, se projette de devenir, à court terme, un parti de référence dans le landerneau politique malien.  » Notre parti ne sera point un parti de plus « , prévient Amadou Thiam.

Le parti FDP-Malikura, qui est dirigé par un bureau de 84 membres, annonce son adhésion à l’Accord politique de Gouvernance, signé le 2 mai 2019. Il s’engage, à cet effet, à coopérer avec les partis et regroupements politiques signataires dudit Accord. En clair, le nouveau-né s’impliquera, selon son président, pour «assurer à IBK une majorité confortable à l’Hémicycle à l’issue des prochaines législatives annoncées pour le 29 mars prochain».

Convoitise des regroupements politiques

De plus, le parti  » prend l’engagement de soutenir toutes les actions et réformes en cours ou en perspective à l’initiative du gouvernement, sous la conduite de Dr. Boubou Cissé « .

Le premier responsable a, entre autres, promis de veiller à la formation citoyenne des militants et de développer des programmes pertinents en vue de l’exercice du pouvoir.

A peine lancé, le nouveau parti suscite la convoitise des regroupements des partis politiques. Le représentant de la Coalition des Forces Patriotiques (CoFop) a, après avoir salué la création du parti, appelé à la rejoindre. Djiguiba Keïta, représentant du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie estime, par contre, que sa place naturelle est dans le FSD-SAP.

Pour rappel, à la veille de la signature de l’Accord Politique de Gouvernance en mai 2019, Amadou Thiam a été exclu du parti ADP-Maliba alors qu’il en était le président. Il a été, par la suite, nommé ministre chargé des Réformes institutionnelles dans le gouvernement de mission formé par Dr. Boubou Cissé.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur