Le mystérieux accident qui a failli couter la vie à IBK et à Macky Sall

La Mercedes Maybach S 600 Pullman Guard à bord de laquelle se trouvaient les Chefs d’Etat malien et sénégalais – qui devraient se rendre au village natal du défunt où, ont lieu les funérailles du secrétaire général du Parti Socialiste sénégalais – s’est, subitement, enflammée. C’était le 17 juillet dernier, en milieu de journée, au centre du village de Nguédiéne, devant une foule médusée. Une tragédie évitée de justesse.

 

Trois semaines après, on en sait un peu plus sur « l’accident qui a failli couter la vie à IBK et à Macky Sall ». La stupeur de la tragédie passée, les langues se délient, enfin.
Pourtant, tout a bien commencé ce 17 juillet 2019. Nous sommes en milieu de journée. Le temps est beau. Et le ciel couvert d’épais nuages noirs et blafards. Dans les rues de Dakar, l’émotion est palpable. Dans les marchés, les cafés ou les restaurants, les visages sont marqués par la tristesse, les larmes.
Chacun tient à rendre hommage à l’inamovible secrétaire général du Parti Socialiste sénégalais, Ousmane Tanor Dieng, dont les funérailles devraient avoir lieu, dans quelques heures, à Nguéniène, son village natal.

IBK et Macky Sall sauvés in extrémis

En milieu de matinée, Macky Sall accueille son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta à l’Aéroport international Blaise Diagne de Dakar, pour se rendre aux funérailles d’Ousmane Tanor Dieng.
Mais, coup de théâtre : arrivés au centre du village de Nguéniène, la Mercedes Maybach S 600 Pullman Guard, qui les transportait, prend feu devant une foule médusée. Et un service de sécurité en proie à la panique.
Extirpés, de justesse, de la Limousine présidentielle en feu, Macky Sall et son hôte malien ont été embarqués dans un autre véhicule. Direction : la famille du défunt, devant laquelle des tentes ont été érigées pour accueillir les invités venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie.
Au Sénégal, la nouvelle de la tragédie se répand comme une trainée de cannelle. Les réseaux sociaux s’enflamment. Chacun y va de son interprétation.
Pour les Sénégalais, c’est un mauvais signe. Surtout, pour leur président en chute libre dans les sondages. Les enquêtes sont ouvertes. Et les interrogations se posent sur la fiabilité de cette Limousine, considérée comme la plus chère au monde.

La Mercedes Maybach, un Bunker roulant de 9,17 milliards CFA

C’est en avril dernier, que Macky Sall a acquis la Mercedes Maybach S 600 Pullman Guard, qui vient de partir en fumée. Et qui ne manquera pas de susciter une nouvelle polémique au sein du microcosme politique sénégalais.
D’abord, a cause de son prix, jugé exorbitant. Elle coute, au bas mot, la bagatelle de 1,4 million d’euros, soit 9,17 milliards CFA. Cette « Bunker roulant » n’a que de rares propriétaires, que l’on peut compter sur les doigts d’une main au Moyen-Orient et en Asie. En Afrique, seul le président congolais, Denis Sassou Nguesso en possède une.
Ensuite, parce que la nouvelle acquisition de Macky Sall a été, récemment, reconditionnée par l’entreprise belge Carat-Duchatelet. Les blindages sont hors normes. Ils doivent résister aux tirs de fusils d’assaut automatiques et aux explosifs les plus puissants.
L’allongement de la Berline est de 6,5 mètres. Le moteur V 12 de 530 chevaux permet d’atteindre la vitesse de 160 km/heure, en dépit de son poids. Son plancher est blindé pour résister aux explosions au sol. Ou aux côtés.

Une carcasse d’âne aurait eu raison du blindage de la Limousine présidentielle

C’est, pourtant, ce « Bunker roulant », avec son carrosse doré, qui n’a pas résisté face à une carcasse d’âne retrouvée, comme par hasard, sur sa route, au centre du village de Nguéniène.
Selon la version officielle, l’incendie de la Limousine présidentielle serait dû à un « dos d’âne », qui aurait été heurté par la Mercedes, brisant le carter d’huile, qui aurait – à son tour – occasionné l’embrasement de la Limousine présidentielle.
C’est à l’issue de cette tragédie, évitée de justesse, que les Deux Chefs d’Etat ont participé aux funérailles d’Ousmane Tanor Dieng.
Au moment où, nous mettions sous presse, peu de Sénégalais croient à la version officielle sur ce mythique accident, qui a vu partir en fumée une Limousine, qui aura couté 9,17 milliards CFA au contribuable sénégalais.
Aux dernières nouvelles, le patron de la Société liégeoise Carat-Duchatelet a été convoqué à Dakar.

Oumar Babi

Source : Canard dechaine

Suivez-nous sur Facebook sur