Le Groupe Parlementaire ASMA-CFP sur les fonts baptismaux

Les députés du parti Alliance pour la Solidarité au Mali Convergence des Forces Patriotiques (Asma- CFP) de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, ont officiellement quitté le Groupe Parlementaire Alliance Pour le Mali (APM) qui soutient la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

Comme alternative, ils ont créé leur propre Groupe Parlementaire dénommé Asma- CFP. Ce nouveau Groupe Parlementaire est annoncé pour la prochaine rentrée parlementaire, au mois d’octobre. Il complète les autres groupes parlementaires, en l’occurrence, le Rassemblement pour le Mali, l’ADEMA, l’Alliance Pour le Mali, la Vigilance Démocratique et Républicaine et le Groupe Parlementaire le Renouveau, regroupant entre autres, les partis ADP-MALIBA, CODEM ET YELEMA le Changement. En effet, ce groupe parlementaire constitué de 17 députés est présidé par Idrissa Sankaré, député élu à Bankass. Celui-ci est secondé par le vice-président, Lamine Thera de San. Il convient de rappeler que la création de ce groupe intervient après le départ forcé de la primature du leader du parti de l’Asma-CFP, Soumeylou Boubeye Maïga, suite aux évènements du 5 avril 2019. Toutefois, le Groupe inscrit ses actions dans le cadre de la majorité présidentielle et entend pleinement jouer son rôle dans l’animation du débat parlementaire et la promotion de la démocratie représentative.
Contacté par nos soins, le député Idrissa Sankaré nous affirme que la création de ce groupe est principalement motivée par la vitalité du parti qui comptait 4 députés au sortir de la dernière élection législative et qui a de nouvelles adhésions qui ont porté le nombre de ses députés de 4 à 17. Il poursuit « étant donné que le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, n’autorise la création d’un groupe qu’avec le nombre de dix(10) députés au minimum et compte tenu du fait que le Groupe APM est hétérogène, nous avons alors décidé de former notre groupe pour avoir plus de visibilité au parlement. » En prélude à la prochaine rentrée parlementaire, l’organisation d’une journée parlementaire est prévue pour réfléchir sur les actions à mener et la conduite à tenir face aux grandes questions d’intérêt national.

Alpha Sidiki SANGARE

Canard Déchaîné

Suivez-nous sur Facebook sur