Le FSD l’a affirmé hier dans une déclaration » L’accusé a déjà été mandaté par l’Etat malien pour négocier la libération d’otages détenus par des groupes terroristes «

Le FSD l’a affirmé hier dans une déclaration sur la ”séquestration” de Me Hassane Barry ” L’accusé a déjà été mandaté par l’Etat malien

Même après la libération de Me Hassane Barry, des soutiens de tous bords continuent à condamner l’arrestation de ce dernier par la Sécurité d’Etat. A cet effet, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) regrette « la vaine tentative du gouvernement de lancer le discrédit sur les magistrats aujourd’hui engagés dans une implacable lutte contre la corruption »

Dans sa déclaration, le FSD dit avoir appris avec indignation, le vendredi 22 novembre 2019, l’interpellation suivie de la  » séquestration «  dans les locaux de la Sécurité d’Etat de Maître Hassane Barry, avocat au Barreau du Mali, ancien ambassadeur, ancien ministre et responsable politique.

A cet égard, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), conscient de ses responsabilités, soucieux de la préservation de la cohésion nationale, du respect de l’Etat de droit et de la sécurité individuelle et collective des Maliennes et des Maliens, affirme sa pleine et entière adhésion aux Déclarations de l’Ordre des Avocats du Mali, du Barreau Pénal International et de la Conférence Internationale des Barreaux (CIB) qui ont toutes dénoncé le caractère illégal de la  » séquestration «  et exigé la libération immédiate de Maître Hassane Barry.

A ce titre, le FSD rappelle qu’on ne saurait reprocher aujourd’hui à Maître Hassane Barry, qui a déjà été mandaté par l’Etat malien lui-même pour négocier la libération d’otages détenus par des groupes terroristes, la bonne exécution d’une mission patriotique au demeurant menée avec des officiers de la Sécurité militaire connus de tous, par la mise en ligne de vidéos dont le contexte est occulté.

Aussi, regrette-t-il que « le Gouvernement de la République du Mali, empêtré dans des difficultés dont il est le seul responsable, en arrive à instrumentaliser et à essayer d’opposer les ethnies les unes aux autres. »

Il regrette également ce qu’il appelle la vaine tentative de lancer le discrédit sur les magistrats aujourd’hui engagés dans une implacable lutte contre la corruption érigée en système de gouvernement par des insinuations de distribution d’argent par Maître Hassane Barry aux fins d’obtenir la libération de présumés terroristes.

Enfin, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), « confiant en la justice de notre pays exige qu’une enquête approfondie soit menée afin que la lumière soit faite sur toutes les accusations portées dans cette affaire. »

Mohamed HAIDARA

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur