L’Assemblée nationale du Mali a condamné les propos du Chef de Bureau de la MINUSMA au Congrès du MNLA à Kidal (Déclaration)

L’Assemblée nationale (AN) du Mali a condamné, jeudi, « avec la dernière rigueur les propos du Chef de Bureau de la MINUSMA au 4ème Congrès du MNLA à Kidal, 8ème région administrative du Mali », a appris l’AMAP, de source officielle.

 

Dans une déclaration, le Parlement malien a dénoncé l’attitude et la position affichées par l’agent de la Mission intégrée multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) « en totale contradiction » avec sa mission.

S’exprimant à Kidal, lors du 4ème Congrès du MNLA, le fonctionnaire onusien s’était adressé aux participants en ces termes : « Chers invités et membres des délégations venues du Mali ».

L’AN du Mali fustige ces propos « contraires à l’objectif de mission de Paix et de Stabilisation annoncée dans la Résolution définissant le mandat de la MINUSMA et ne sauraient être tolérés ». Elle considère que ces propos « portent une atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la République du Mali ».

La représentation nationale « demande au gouvernement de mettre en garde la MINUSMA pour le comportement irresponsable de son agent » et exhorte le gouvernement à « veiller au respect de l’intégrité du territoire nationale par tous les partenaires du Mali ».

Par ailleurs, l’AN exprime son soutien au Gouvernement et aux Forces armées maliennes (FAMa) « dans leur de sauvegarde et sécurisation de l’intégrité du territoire national », tout en rappelant que la MINUSMA représente un acteur principal de l’application de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, pour la mise en œuvre duquel le Mali « déploie des efforts avec l’appui de ses partenaires ».

Les députés du Mali rappellent, en outre, que  « la MINUSMA a été spécialement commise par la communauté internationale pour la stabilisation du Mali ».

MD

(AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur