L’analyse de Konimba Sidibé sur le vote de députés de partis politiques de l’opposition, membres du FSD, en faveur de Timbiné : “une journée funeste…..”

Ce que je pense du vote de députés de partis politiques de l’opposition, membres du FSD, en faveur de Timbiné, candidat du RPM/majorité présidentielle, élu à la présidence de l’Assemblée nationale du Mali.

 

Je n’en reviens toujours pas, et je suis resté sans voix toute la journée de hier, une journée funeste pour le FSD.
Poser un tel acte pendant que le président de l’URD et du FSD, Soumaila Cissé, est détenu par les ennemis de la démocratie et leurs complices, pendant que leur camarade de l’URD a été spolié de sa victoire au profit de ce même Timbiné en Commune V par la Cour constitutionnelle, pendant que le peuple malien dont le peuple URD en particulier est dans la rue pour exiger le rétablissement de la vérité des urnes, pendant que la crédibilité de la classe politique est sérieusement déjà entamée par une série d’actes injustifiables et incompréhensibles de ses élites, pendant que ——.
Pourquoi ont-ils fait ça ? Ont-ils pensé aux conséquences de cet acte sur la cohésion du FSD et son impact sur l’adhésion du peuple aux actions de résistance que nous allons entreprendre. L’acte est incompréhensible et injustifiable.
Le minimum que les députés des partis membres du FSD auraient dû faire, c’était de boycotter cette séance inaugurale de l’Assemblée nationale à faible légitimité pour exprimer leur solidarité au président du FSD, Soumaila Cissé, et à tous ceux qui ont été injustement spoliés de leur victoire par la Cour constitutionnelle, et affirmer leur engagement sans réserve dans notre combat commun pour sauver le Mali de ses fossoyeurs.
Malgré cela, le rassemblement de toutes les forces de l’opposition doit rester au cœur de notre stratégie de lutte pour le changement de gouvernance. On y réussira difficilement en l’absence d’une ligne politique claire de démarcation avec l’actuelle majorité qui nous guidera dans tout ce que nous entreprendrons. Le spectre de la division guette encore le FSD et l’opposition, prenons-y garde et travaillons à l’éviter.
La lutte continue

Konimba Sidibé, Président du MODEC

Suivez-nous sur Facebook sur