La cour constitutionnelle l’a notifié à la veille du lancement du Mouvement politico-religieux de l’Imam Mahmoud Dicko ” Aucun parti ne peut se constituer et s’organiser sur une base ethnique, religieuse, linguistique, régionaliste, sexiste ou professionnelle “

 

Par un rassemblement historique, le 5 avril 2019, au Boulevard de l’Indépendance, ayant conduit à la démission du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga, l’Imam Mahmoud Dicko avait réussi un véritable coup de maître. L’homme, désormais craint par le pouvoir, a lancé, le samedi 7 septembre dernier, la  »Coordination des mouvements, associations et sympathisants », dont les actions sont inspirées des visions religieuses, sociétales et politiques de l’Imam lui-même.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur