La convention des bâtisseurs face à la presse : Ensemble, tout est possible pour un Mali fort et uni

L’espoir d’une candidature unique face à IBK plane à l’horizon

C’était le 08 juin 2018 à la Maison de la Presse, où un groupe de six (06) leaders politiques, candidats aux élections présidentielles du 29 juillet 2018, et un facilitateur, annonçaient à la presse nationale et internationale et la foule présente, la création d’une convention appelée : LA CONVENTION DES BATISSEURS.

Composé de Moussa Mara du parti Yèlèma, de Moussa Sinko Coulibaly, de la plateforme pour le changement, de Modibo Sidibé de FARE/NPP, de Clément Mamadou Dembélé de CPC Maliko, d’Hamadoun Touré, d’Alliance Kayira, de Mountaga Tall d’UMA et d’Housseyni Amion Guindo de CODEM. Le facilitateur était Aboubacar Doucouré de MPM.

 Les rumeurs qui circulaient ces derniers temps à Bamako à propos de cette Convention des Bâtisseurs a fini par devenir de l’information ce 08 juin 2018 à la Maison de la Presse de Bamako.

Une foule nombreuse, partisane et sympathisants des différents mouvements et partis politiques qui composent cette convention, pressée d’entendre la nouvelle, a rempli la salle de la Maison de la Presse de Bamako.

Cette CONVENTION DES BATISSEURS est composée de : Moussa Mara du parti Yèlèma, représenté par son 1er vice-président ; de Moussa Sinko Coulibaly, de la plateforme pour le changement ; de Modibo Sidibé de NPP ; de Clément Mamadou Dembélé de CPC Maliko ; d’Hamadoun Touré ; d’Alliance Kayira ; de Mountaga Tall, d’UMA et d’Housseyni Amion Guindo de CODEM, représenté par son Secrétaire Général.

Cela a été possible grâce aux efforts,  à la médiation et à la facilitation d’Aboubacar Doucouré de MPM, qui a été chaleureusement salué par tous les leaders.

Devant Dieu et les Hommes, tous les leaders de la Convention des Bâtisseurs ont signé une charte qui régira désormais le bon fonctionnement de ce regroupement, une sorte d’Outsider de cette présidentielle.

Les objectifs

La Convention des Bâtisseurs s’est fixée quelques objectifs qu’elle compte atteindre avant, pendant et après l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 à savoir : A défaut d’une candidature unique face à IBK, réduire au maximum le nombre de candidats à cette élection du 29 juillet 2018 ; mutualiser tous les efforts afin de soutenir le ou les candidats retenus de la convention ; coaliser les programmes de tous les candidats et en faire un seul programme qui sera réalisé par le candidat élu.

La position de chaque candidat par rapport à la Convention

 Moussa Sinko Coulibaly de la plateforme pour le changement

Le Mali se fera avec les Maliens et pour tous les Maliens

« Nous, Plateforme pour le Changement, nous sommes entièrement engagés aux côtés des Bâtisseurs pour qu’ensemble, nous puissions travailler pour le rendez-vous du 29 juillet 2018. Mutualiser nos moyens, mettre en commun nos programmes d’activités ainsi que nos programmes de gouvernance pour qu’ensemble, nous puissions transformer ce pays. Notre vision politique est : le Mali se fera avec les Maliens pour tous les Maliens. C’est pourquoi, nous avons décidé de ne pas partir seul. Nous allons travailler pour qu’encore beaucoup de personnes puissent venir au sein des bâtisseurs,… ».

Modibo Sidibé de FARE-NPP

Que tous ceux qui ont plus d’ambitions pour le Mali se retrouvent pour aider notre peuple à redresser la tête…

« Nous avons toujours dit, qu’il faut qu’on se rassemble, les Républicains, les patriotes, les démocrates. Que tous ceux qui ont plus d’ambitions pour le Mali se retrouvent pour aider notre peuple à redresser la tête, pour aider notre peuple à se reconstruire, pour aider notre peuple à se rebâtir. Rebâtir, voilà un maitre-mot que les FARE-NPP n’ont cessé d’avancer. Donc aujourd’hui, nous avons trouvé les compagnons avec lesquels, nous allons bâtir. Nous serons trouvés les moyens et les stratégies nécessaires pour que notre camp soit au deuxième tour et qu’il puisse remporter les élections du 29 juillet 2018…. ».

Mountaga Tall d’UMA

Nous avons décidé de nous rassembler pour rendre possible et inéluctable,l’alternance et le changement au Mali

« Nous venons d’horizons divers. Nous avons des parcours différents. Mais nous avons un seul dénominateur commun : Le Mali que nous voulons servir. C’est pour cette raison que nous, nous sommes mis ensemble et nous avons pris des décisions majeures importantes. Nous avons décidé de nous rassembler pour rendre possible et inéluctable, l’alternance et le changement au Mali. Ce rassemblement, nous l’avons voulu, nous l’avons conçu. Après le rassemblement, nous avons décidé de renoncer si nécessaire à nos ambitions, à nos candidats pour faire gagner le Mali d’abord. Nous avons aussi décidé de mutualiser toutes nos ressources (humaines, matérielles et financières), de déployer nos intelligences pour faire gagner notre camp… ».

Hamadoun Touré d’Alliance Kayira

Nous allons parler le même langage…

« Nous avons baptisé ce groupe, La Convention des Bâtisseurs parce que nous voulons contribuer positivement au développement de notre pays. Nous allons parler le même langage et ensemble développer ce Mali qui a atteint aujourd’hui, un niveau que personne ne peut imaginer….. ».

Le représentant de Moussa Mara de Yèlèma

Yèlèma est prêt à mettre de côté sa candidature pour soutenir tout candidat qui pourra amener ce changement au Mali

« Quand il a été dit, qu’il y aura un regroupement des bâtisseurs, nous n’avons pas hésité un instant. Yèlèma ne pouvait pas hésité. Parce que, ceux qui ont suivi notre congrès à Mopti au mois de novembre, ont su que c’est un engagement ferme. Cela a été même une résolution de notre congrès, qui dit que Yèlèma est prêt à mettre de côté sa candidature pour soutenir tout candidat qui pourra amener ce changement au Mali. Cela a fait que, notre candidat  Moussa Mara a faillit ne pas présenter sa candidature pour les élections de juillet 2018. Parce qu’on cherchait toujours à unir les gens pour aller dans un regroupement  avec un seul candidat.

Raison pour laquelle, lorsqu’on a vu ce regroupement composé d’hommes et de femmes qui ont réellement les compétences de pouvoir amener ce changement nous y avons adhéré… ».

Représentant d’Amion Guindo de CODEM

Notre place est aux côtés des Bâtisseurs

« Quand on nous a dit que les Bâtisseurs étaient nés, nous ne pouvons qu’accourir. Tellement nous avons soif d’hommes qui peuvent et qui doivent bâtir ce pays. Voilà pourquoi, nous n’avons pas hésité un seul instant. Notre place est aux côtés des bâtisseurs. Bâtisseurs a été toujours notre rêve. Le rêve de Monsieur Guindo.    Nous ferons tout pour que les bâtisseurs puissent gagner les élections…. ».

Pépin Narcisse LOTI, stagiaire

 Mali Demain

Suivez-nous sur Facebook sur