La constitution malienne profanée à Koulouba

Ce n’est pas que la Loi fondamentale du Mali a été déchirée ou brûlée parce qu’on ne veut plus de sa mouture actuelle au profit de la nouvelle constitution rejetée par la rue. Sa désacralisation vient du fait qu’elle est méconnue par celui qui en est le premier garant et à qui la constitution dispute la légitimité. Il s’agit du président de la République qui a étalé toute son ignorance de la Constitution, en recevant à Koulouba les partis membres de la Majorité Présidentielle dans le cadre de la Ia déclaration de sa candidature. Expliquant les raisons du retard pris pour se prononcer, le chef de l’Etat a essayé de le justifier par l’observance des dispositions légales relatives aux élections, en l’occurrence les délais autorisés pour entrer en campagne électorale. Le président en a même profité pour prendre à témoin l’opinion sur ceux qui sont prématurément et vigoureusement entrés déclarés leur candidature en violation de la constitution. Le hic est que nulle part dans la constitution il n’est fait cas de campagne électorale. C’est plutôt la loi électorale qui en dispose. On peut en revanche s’interroger si la Loi fondamentale autorise un président sortant d’accueillir ses soutiens politiques au Palais présidentiel à coups de battages médiatiques.

Aliou Boubacar Diallo au siège du Rpm

Aussi trivial que cela puisse paraître, le candidat de l’ADP-Maliba, Aliou Boubacar Diallo, a été aperçu la semaine dernière au siège du Rpm, son ancien allié politique. Selon nos sources, le candidat investi à Nioro s’y est rendu en toute discrétion pour leur faire officiellement part de sa candidature à l’élection présidentielle de juillet 2018. Il nous est revenu que les militants et responsables du Parti présidentiel ont été très touchés par ce geste hautement politique, qui brise manifestement la glace entre les deux entités politiques. Jadis très unis lors de la précédente présidentielle, leurs chemins se sont séparés au cours du mandat avec l’option de l’ADP pour l’opposition, puis la rupture entre le président de la République et le Chérif de Nioro, repère spirituel des camarades d’Aliou Boubacar Diallo.

Double Stade pour les IBKistes

En remplissant le Stade du 26 Mars comme un œuf, samedi, Soumaïla Cissé, le candidat de la Plateforme “Ensemble, restaurons l’espoir”, a mis la barre haut. Il est devenu, en effet, le premier leader politique à avoir atteint les mêmes performances que le chef d’Ançardine.
Il a fait ainsi des émules au RPM où les responsables pensent déjà à faire oublier l’impression laissée par l’investiture du chef de file de l’opposition. Pour ce faire, il se mijote dans les rangs du RPM une autre première : remplir à la fois deux stades et synchroniser les images. À ce rythme, on va peut-être assister au Mali à la première expérimentation africaine de l’hologramme.

La Rédaction

 Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook sur