La coalition des forces patriotiques : autopsie d’un regroupement politique mort-né

Créée en 2018 après l’élection présidentielle, la Coalition des Forces Patriotiques regroupait au départ la CODEM de Housseyni Amion Guindo, le parti Yelema, le Changement de Moussa Mara, le SADI du Dr Oumar Mariko, la Ligue Démocratique pour le changement de Moussa Sinko Coulibaly, et plusieurs autres partis et micro associations de la société civile.

Ces différentes organisations démocratiques et sociales militaient   contre la prorogation du mandant des députés de la cinquième législature qui arrivait normalement  à terme le 31 décembre 2018. Et réclamaient la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. En lieu et place de la prolongation, les responsables de la  COFOP proposèrent  la mise sur pied  d’une constituante à l’Assemblée Nationale. Ces prises de positions courageuses étaient en voie de gagner du terrain et de séduire une bonne partie de  l’opinion nationale. Mais c’était sans compter sur la nature hétérogène de ce regroupement politique  composé des forces politiques et sociales aux visions et orientations politiques contradictoires.

Cette contradiction s’est d’abord manifestée autour du projet de loi portant prorogation  du mandat  des députés sur lequel tous les partis de la COFOP représentés à l’Assemblée Nationale, à l’exception de SADI, ont donné leur quitus.

Ensuite, elle s’est fortement exacerbée lorsque le gouvernement du Premier ministre,  Dr  Boubou Cissé, a, dans le cadre de sa volonté de décrispation politique, signé avec l’opposition politique le 2 mai 2019 un accord de cogestion du pouvoir intitulé « Accord Politique de Gouvernance » avec à la clé des postes de responsabilité dans l’équipe gouvernementale. Il n’en fallait pas plus pour  sceller les funérailles officielles de cet ensemble politique. Certains partis politiques  membres de la COFOP comme la CODEM et d’autres micro partis  et associations ne se sont pas fait prier pour sauter sur l’opportunité afin de se faire une place au soleil.

Dévorée par ses contradictions congénitales, la COFOP  ne reste plus qu’une coquille vidée de toute sa substance.

Dans ce contexte de grande déviation idéologique, les véritables  fondateurs de la COFOP  notamment, la ligue Démocratique pour le changement de Moussa Sinko, Yelema le changement de Moussa Mara et le SADI du Dr Oumar Mariko ont tous claqué la porte.

Alpha Sidiki SANGARE

Canard Déchaîne

Suivez-nous sur Facebook sur