Insécurité grandissante : L’URD appelle le régime d’IBK à sortir de son « laxisme habituel »

Les réactions commencent à tomber. L’Union pour la République et la Démocratie (URD) annonce avoir  appris avec une grande tristesse que des Hommes lourdement armés ont attaqué simultanément, dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 septembre 2019, les camps de Mondoro et de Boulkessy, faisant au moins 25 morts, 4 blessés et une soixantaine de portés disparus dans les rangs des FAMA.

 

Le principal parti d’opposition est encore monté au créneau hier, mercredi 2 octobre. Après avoir  présenté ses condoléances à l’Armée malienne, aux familles des disparus et souhaité également prompt rétablissement aux blessés, le parti de Soumi dit avoir condamné avec la dernière rigueur ces attaques ignobles et barbares. «L’URD est profondément inquiète de la tournure dramatique prise actuellement par les évènements qui secouent le pays tout entier. Notre pays ne peut plus continuer à subir de telles tragédies. C’est inacceptable!», s’insurge le Secrétaire à la Communication, Me Demba Traoré, avant d’annoncerau Régime d’IBK « qu’il est plus que temps de sortir de son laxisme habituel » et l’engage à mieux équiper les Forces armées et de sécurité en procédant au renforcement de leurs dispositifs de veille et de renseignements afin qu’elles puissent faire face à leur mission de sécurisation de notre pays.

À la Communauté internationale, le premier parti politique de l’opposition a souhaité une  intensification des efforts pour la sécurisation et la stabilisation du pays aux côtés des forces armées et de sécurité. Ce,  en les aidant à « rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ces actes ignobles afin qu’ils soient punis ».

Ada Djiga, Stagiaire

Le Combat

Suivez-nous sur Facebook sur