IBK : « je sais que les maliens sont presses de voir mon Quinquennat se terminer ; mais ils vont devoir encore me supporter plus longtemps qu’ils ne puissent l’imaginer »

Sa candidature pour un second et dernier mandat, l’insécurité, la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité à quelques jours du mois béni du Ramadan, la fusion entre le RPM et l’Adema-PASJ, la colère des Maliens face à la gestion du pays…….. Tels sont, entre autres, les questions abordées dans cette interview, imaginaire ou presque, que le Chef de l’Etat nous a accordée. C’était à sa Résidence de Sébénikoro, à quelques minutes de son départ pour Bakou, la capitale azerbaïdjanaise où il doit prendre part au 4e forum mondial sur le dialogue interculturel. Avec pour thème : « promouvoir le dialogue interculturel – nouvelles voies pour la sécurité humaine, la paix et le développement durable ».

President republique mali ibrahim boubacar keita ibk parti rpm

Mr le président, cette question blanchit les nuits des Maliens : serez-vous candidat à votre succession en 2018 ?

Je n’arrive pas souvent à te comprendre Le Mollah ! Comment veux-tu que je te parle de mon second mandat, alors que le premier n’est même pas terminé ?

Il ne vous reste plus que 12 petits mois, Mr le président !

Je m’en foot !!!!!! Même s’il me reste 12 secondes, je reste à mon poste.

Les Maliens ont le droit de savoir Mr le président

Ils ont, peut-être, le droit de savoir ; mais moi, aussi, j’ai le droit de ne rien dire. Surtout que ta question est tendancieuse. Pourquoi nos concitoyens veulent savoir si, je serai candidat à ma propre succession ? Sont-ils déjà pressés de me voir renoncer à un second mandat, comme l’a fait mon cousin Hollande ?
Je sais que les Maliens sont pressés de voir mon quinquennat se terminer ; mais ils vont devoir me supporter encore longtemps. Plus longtemps qu’ils ne peuvent l’imaginer. Car, je ne m’appelle ni François Hollande, ni Nelson Mandela ; mais IBK !

Mr le président, l’insécurité a franchi le seuil du tolérable ; mais cela ne semble pas émouvoir le gouvernement…

Ce n’est pas vrai !!!!! La sécurité est rétablie sur toute l’étendue du territoire national. A part une poignée de bandits armés, qui braquent les gens au nord pour leur retirer les marmites de riz et de sauce parce qu’ils ont faim, tout se passe comme dans le meilleur des mondes. Du moins, si j’en crois les informations à ma disposition.

Pensez-vous, Mr le président, que vos proches collaborateurs ont intérêt que vous sachiez ce qui se passe, réellement, dans le pays ?

Là, je réponds à ta question par une autre question : pensez-vous qu’ils ont intérêt à me mentir ?

Pour conserver leur poste, oui ! Pour rester dans les bonnes grâces du pouvoir, Mr le président, ils sont capables de tout, y compris le pire. Mr le président, dans quelques jours les Maliens observeront le carême. Mais les prix des denrées de première nécessité ont, déjà, pris l’ascenseur.

Ah bon ?!!!

Les musulmans maliens sont inquiets. Pour eux, le gouvernement ne fait rien pour freiner la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité

Je vais encore demander au ministre « Empe » de rougir les yeux, pour amener les commerçants véreux à la raison.

Mr le président, les rumeurs se font, de plus en plus, persistantes sur une éventuelle fusion entre l’Adema-PASJ et le RPM. Qu’en pensez-vous ?

Rien du tout !!!

Paraît que l’idée viendrait de vous ?

Une abeille affamée et solitaire peut-elle s’entendre avec un tisserand affamé et solitaire ?

Pouvez-vous être plus clair, Mr le président ?

C’est, pourtant, parfaitement clair !

Propos recueillis
par Le Mollah Omar

 

Source: Le Canard Déchaîné

Suivez-nous sur Facebook sur