IBK écourte sa mission au japon et rentre à Bamako pour prendre les choses en main et avec cafouillage

Annoncée pour terminer sa mission le 1er septembre, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita est rentré ce soir à Bamako sans les histoires protocolaire.

Avant de prendre son vol pour Bamako, il a instruit au Directeur Général de la sécurité d’état, le Général Moussa Diawara de trouver la solution et de débloquer la situation du blocus de Kati urgemment.

Aussitôt rentrer dans la danse cet après-midi, le général Diawara prend les choses en main et se fait accompagner par le Ministre des Transports et de la Mobilité urbaine.
Il prend maille avec les leaders des Mouvements Sirako de Kati et passe quelques coups de fils avant de fixer le délai de 15 jours soit le 20 septembre pour le démarrage des travaux. Il promet à la place du Gouvernement le déblocage de 5 milliards d’ici là.

En fait ce n’était pas compliqué car le blocage n’était pas à Kati mais plutôt à Sebenicoro.

En effet, IBK a simplement donné son accord aujourd’hui et c’est maintenant qu’il a avalé la nivaquine prescrite. Il est le chef de l’état et sans son accord express et son engagement personnel, personne ne peut rien ressoudre à ce niveau.
C’est pareil pour les différentes grèves des syndicats. Les ministres et nouveaux Premier ministres qui résolvent les crises ne sont pas des surhommes mais ont simplement eu l’accord du président IBK après de dures moments d’attente des populations.

Quelques exemples:

-Grève des médecins: IBK refuse d’accorder les points à Modibo Keita pendant des mois mais l’accepte le lendemain de la nomination de Abdoulaye Idrissa Maiga. Ce dernier passe pour l’homme de la solution.

-Grèves des enseignants: IBK refuse tout à Soumeylou Boubeye Maiga et fait épuiser les syndicats d’enseignants et l’année scolaire avant d’accorder à Boubou Cissé au lendemain de sa nomination ce qu’il avait refusé à SBM au départ. BOUBOU est passé en son temps comme un sauveur de l’école. On l’a applaudi.

-Maintenant pour la route de Kayes: il laisse Boubou Cissé sans solution et n’accorde rien avec lui pendant 5 jours de blocus et comme par magie, demande aujourd’hui au patron de la Sécurité d’état, le général Moussa Diawara d’accorder 5 milliards pour la reprise des travaux de l’axe Kati-Djidieni, faisant passer ce dernier comme l’homme providentiel alors qu’il n’a jamais accordé cela avec Boubou Cissé qui s’est exténué pendant plus de 10 jours derrière lui.

CONCLUSION : IBK SEUL SAIT CE QU’IL VEUT ET CE QU’IL FAIT. MAIS AU FINISH, IL CONTRIBUE A DÉTRUIRE LA RÉPUTATION ET LA CARRIÈRE DE CEUX QUI LE SERVENT.

Je reste convaincu que Boubou Cissé est un bon premier ministre efficace mais ça de dépend sur quel pied IBK se réveille chaque jour. Il laisse l’impression à l’opinion que les Premiers Ministres sont épuisés alors que rien, c’est lui-même qui n’a pas de direction fixe.

J’ai signé et je n’ai froid à l’œil.

Seydou Oumar Traoré, Journaliste radio Jekafo

Suivez-nous sur Facebook sur