HOUSSEINI AMION GUINDO S’ADRESSANT À LA COMMUNAUTÉ MALIENNE D’ABIDJAN : “L’HEURE N’EST PAS À LA STIGMATISATION DE L’AUTRE, AU MÉPRIS, AUX INCRIMINATIONS DE TOUTES SORTES”.

Le week-end dernier , le patron de la convergence pour le Développement du Mali ( CODEM) Ousseyni Amion Guindo a rendu une visite à la communauté malienne d’Abidjan. C’était en présence du représentant du Président de la République de Côte d’Ivoire, de  l’Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, du  Consul Général du Mali à Abidjan, du Maire de la Commune d’Adjamé, du Commissaire du District d’Adjamé ainsi que les présidents du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur et du Conseil Supérieur de la Diaspora du Mali.

 

Selon le président de la CODEM, le passé récent de la Côte d’Ivoire nous rappelle qu’à cœur vaillant rien d’impossible. Notre voyage sans aucune angoisse sécuritaire est un indicateur de l’immense travail de rassemblement abattu dans le pays. Monsieur le Représentant du Président de la République de Côte d’Ivoire, transmettez à mon frère ainé, son excellence Alassane Dramane OUATTARA toutes mes salutations pour ses efforts pour la paix, la stabilité dans son pays et dans la sous-région. A l’en croire, de Korhogo à Abidjan en passant par Bouaké et Yamoussoukro, l’objectif du parti reste le même, 《c’est-à-dire échanger avec vous sur la situation de notre pays et les pistes de sortie de crise. Il n’est un secret pour personne que depuis 2012, notre pays traverse une situation très difficile. L’insécurité, l’école, la santé, l’effondrement de l’économie rurale, l’instabilité politique, les tensions intercommunautaires et aujourd’hui la covid ont fait que notre pays est à la croisée des chemins.》

Pour moi, cette situation loin d’être une fatalité, rappeler aux maliens que les grandes épreuves révèlent les grandes nations, tout comme les grands hommes émergent des difficultés.

A ses dires, le Mali se relèvera, 《notre pays se relèvera, car nous sommes des descendants de glorieux ancêtres. Ce combat pour le Mali est tout le sens de notre engagement politique. Aujourd’hui plus que jamais, le Mali a besoin de tous ses fils. Nous ne devons faire que la promotion de ce qui nous unis. Je veux parler de la cohésion autour du Mali. L’heure n’est pas à la stigmatisation de l’autre, au mépris, aux incriminations de toutes sortes.》 A-t il lancé

Une transition comme son nom l’indique aura forcément pour aboutir la mise en place d’autorités légitimes. C’est à ce niveau que selon lui,  l’avenir du Mali se jouera réellement.

《 A la fin de ce processus qui doit rester exceptionnel dans une démocratie, le destin du pays croisera celui d’une équipe investie de la confiance du peuple. Un bon choix permettra à notre pays de sortir progressivement de la crise, par contre un mauvais choix scellera définitivement son sort. Pour cela, nous devons nous dépêtrer de l’emprise de l’argent pour le choix de l’ancrage social, la connaissance du pays et la capacité à rassurer toutes les communautés. 》

Pour Poulo, c’est à ce seul prix que la confiance sera établie entre la population en proie à la tourmente et ses dirigeants déjà imprégnés de toutes les réalités. 《Comme si tout ce que nous avons vu jusque-là ne suffisait pas, ceux qui accusent la classe politique d’être corrompue sont au même moment les promoteurs des corrupteurs. A quelle fin ? Nous ne saurions vous le dire pour l’instant. Une chose est sûre, nous devons rester vigilants pour ne pas tomber dans les mêmes pièges.》 A t-il indiqué…

BEN CHERIF 

Source : Le Soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook sur