GROGNE SOCIALE ET ACCORDS SIGNES : Les autorités tiendront-elles leurs engagements

Le second mandat dIBK sera-t-il calme ? Cest la question que lon se pose en raison des nombreuses revendications sociales. On parle beaucoup de la rareté des ressources depuis la fin des élections et lon se demande si le gouvernement sera en mesure de satisfaire à tous les engagements pris ?

La tension sociale ne fait que monter et cela est aujourdhui une source dinquiétude. Les derniers événements lattestent. l’État est allé à la rencontre de tous les manifestants et a pris des engagements pour calmer les ardeurs. Il reste à savoir si le gouvernement sera en mesure dhonorer les promesses pris qui viennent se greffer à dautres.

Le gouvernement est acculé de toutes parts et lon sait que seul largent est en mesure de résoudre tous les problèmes posés et qui sont réels, pourtant le gouvernement ne cache point la rareté des ressources. Après le passage du PM dans la région de Kayes et après avoir pris des engagements, les manifestants se sont rendus compte que les promesses faites sont de la poudre aux yeux avec le rafistolage que lon veut faire sur les routes.
Et au nord ce sont les mêmes promesses. Cest pourquoi, on entend des grincements de dents et des mouvements sont en latence. Il suffit de peu pour que les manifestants ressortent.

Les revendications sont légitimes et le gouvernement devrait tenter de convaincre sans prendre trop dengagements. Par ces engagements, les autorités de la République sont en train de parer au plus pressé pour calmer la situation, éteindre le feu sachant bien quil est très difficile dhonorer les engagements.
Sur la table du gouvernement, nombreux sont ceux qui ont déposé des cahiers de revendications, des revendications qui vont sajouter à dautres comme celles des enseignants, de la santé, des affaires étrangères, etc. Comment le gouvernement va sortir la tête ? Tout le monde sait aujourdhui que la population na ni confiance aux politiques et ni à ceux qui nous gouvernent.

Les prochaines semaines sannoncent tumultueuses et dès à présent il faut commencer une grande campagne de communication et de sensibilisation pour calmer les syndicats et les syndiqués. Et le langage de la vérité est la seule chose qui vaille en ces temps de vaches maigres pour nos autorités.

La rédaction Printemps

Source : ÉchosMédias

Suivez-nous sur Facebook sur