Gestion du pouvoir d’Etat : Pourquoi la nomination d’un Premier ministre pose problème au Mali chaque fois qu’un président est élu ou réélu?

Ceux qui s’autoproclamaient des «démocrates sincères et patriotes convaincus» (toutes tendances confondues) n’ont pas toujours fait preuve, dans leur pratique de la gouvernance politique, de sincérité envers la démocratie et de patriotisme envers la nation et la patrie.

La démocratie et le patriotisme semblent avoir cédé devant l’opportunisme politique, comme cela arrive souvent en Afrique, où l’on a vu des démocrates et autres révolutionnaires se transformer en véritables prédateurs de la vie publique en cédant aux avantages individuels, au détriment de l’intérêt général. C’est déjà ce que certains observateurs politiques ont appelé «la politique du ventre». L’article 38 de la constitution malienne dispose: «le président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement. Sur proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions.» Du 8 juin 1992 à aujourd’hui, l’application de cet article relatif à la désignation du chef du gouvernement constitue le fond des crises et des affrontements non seulement au sein de la classe politique, mais, plus grave, à l’intérieur même de la direction du parti majoritaire ou de la mouvance présidentielle.

PS: Liste nominative des anciens Premiers ministres de la IIIème  République: 1- Younoussi Touré 2- Abdoulaye Sékou Sow 3- Ibrahim Boubacar Keïta 4- Mandé Sidibé 5- Modibo Keïta 6- Ahmed Mohamed Ag Hamani 7- Ousmane IssoufiMaïga 8- Modibo Sidibé 9- Cissé Mariam Kaïdama Sidibé 10- Cheick Modibo Diarra 11- Diango Sissoko 12- Oumar Tatam Ly 13- Moussa Mara 14- Modibo Keïta 15- Abdoulaye Idrissa Maïga 16- SoumeylouBoubèyeMaïga.

Sambou Sissoko

 

Source:  Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook sur