Gal Ibrahima Dahirou Dembelé aux députés : « Je vous demande de vous impliquer, c’est votre armée»

La deuxième séance plénière de la Session Ordinaire d’octobre 2019 a débuté ce jeudi 21 novembre 2019 à 10 heures dans la salle Modibo Kéita de l’Assemblée Nationale.

 

-Par Icimali.com- A l’ordre du jour des questions orales adressées au Gal Ibrahim Dahirou Dembélé, Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, par l’honorable Moussa Diarra député élu en commune IV du District de Bamako, sur la situation sécuritaire dans le pays.

Au-delà des questions sécuritaires, celles d’actualité portant sur la problématique des cartes NINA, la délibérations sur des projets de loi, l’adoption du projet de résolution portant création d une commission spéciale d enquête parlementaire sur la vente des bâtiments administratifs de l état, et des communications.

Le ministre de la défense a expliqué que le problème de l’armée malienne remonte à 2012. « Quand je venais au poste du chef d’ Etat-major général des Armées en 2012, les FAMA n’ avaient presque rien. Il faut reconstruire l’armée et nous sommes dans cette reconstruction », a révélé le général de division, Dahirou Dembélé.

Sur la question de Kidal, le Ministre Dahirou a fait comprendre qu’aller à Kidal n’est pas à l’ordre du jour « parce que le pays s’est engagé dans un accord ».

Gal Dahirou a invité les honorables députés à rendre visite à leur armée sur le terrain afin de s’enquérir davantage leur conditions de travail. Le ministre reproche aux Maliens de ne pas exprimer une posture qui montre que nous sommes en guerre. « Je vous demande de vous impliquer, c’est votre armée. Vous avez vu les parlementaires allemands, européens qui viennent voir leurs soldats », conseille Gal Dahirou Dembelé.

Quant à la relation qui le Mali et la France, le ministre de la Défense parle de « C’est un document technique », de « Traité » signé. Pour le Ministre, un accord de coopération permet de donner la logistique et celui de Défense consiste à soustraire La Défense.

Le ministre Dahirou Dembélé a affirmé les français n’interviennent quand les FAMa sont attaqués, ils ne vont pas intervenir. « C’est à nous d’assurer notre défense ».
Ce qui urge de savoir est qu’aucun pays n’a gagné cette guerre sans payer le prix, le découragement ne doit pas l’emporter.
DACK
Icimali
Suivez-nous sur Facebook sur