« Facebookan »: la ‘‘coopération renouvelée avec

L’un des trois volets de la visite du Premier ministre Edouard Philippe en fin février à Bamako concernait la question d’accords de réadmissions. Ce 23 février 2019, lors de la conférence de presse conjointe à la Primature du Mali, Edouard Philippe, le Premier ministre français, et Soumeylou Boubèye Maïga, son homologue malien, sont contraints de répondre à une question hautement sensible. Quelle est la position des deux pays sur le retour des migrants maliens séjournant irrégulièrement en France ? Sourire embarrassé aux lèvres, le Premier ministre malien répond par la négative avant d’ajouter « que le gouvernement du Mali prendra toute sa part dans la régulation des flux migratoires (…). Parce que si nous ne prenons pas toute notre part dans cette gestion, bientôt nous manquerons d’interlocuteurs en Europe. On voit bien que la question de la migration est devenue un enjeu de politique intérieure majeur dans la plupart des pays ». Les internautes ont largement commenté cette notion de « coopération renouvelée avec les pays d’origine et de transit. Votre Facebookan du jour !

Kabako : « Migration imposée par la France »

Laisser nos richesses, prenez votre CFA. On va voir qui va migrer.

Cette migration c’est vous la France qui l’a imposée, car vous volez nos richesses au vu et au su des Nations-Unies, cette organisation qui semble être faite pour maintenir la domination des uns sur les autres.

pithon : « Il est temps d’abandonner le CFA »

Nous disons aux Français, tant que les Africains n’ont pas leur propre monnaie, nous allons venir en France, même demain un point un trait.

Mais regarde-moi ces bêtises pour qui vous nous prenez. Vous êtes en train de sucer le sang des Africains, à travers votre monnaie qui est le CFA. Je lance un appel aux Africains, il est temps que nous abandonnions ce CFA et Créer notre propre monnaie. Sinon, sans ça, la France continuera à recoloniser l’Afrique. Ouvrons-nous les yeux et affrontons notre destin.

Conditions de retour : « Que la France cesse toute ingérence dans la politique africaine »

Telle leur coopération militaire qui ne fait qu’accroître l’insécurité en Afrique, les pillages systématiques, l’argent destiné à industrialiser l’Afrique et bloqué dans le trésor français pour des intérêts égoïstes de l’oligarchie surtout la France-Afrique.

Sèkè :

L’argent de cette «aide au développement» provient tout simplement du compte d’opération, alimenté par les 50 % de réserves de change de chacun des pays de la zone franc en contrepartie de la convertibilité du franc CFA. En terme simple, ils volent le fruit de nos labeurs pour ensuite nous en donner une infime partie sous forme d’aide en contrepartie de reconnaissance béate ou de bonne volonté dans l’élaboration d’autres politiques d’exploitation…

Mes amis, il n’y a qu’une seule solution pour sortir de cette conspiration : s’instruire le plus rapidement possible et se mettre au travail, tous autant que nous sommes… et le fruit de ce travail nous assurera l’autonomie, la justice et l’intégrité… ingrédient sine qua non au développement durable et soutenu…

«savoir, travail et droiture», telle fut la devise de nos ancêtres, depuis Kouroukan fouga….

car selon eux, un voleur et un mendiant sont condamnés à vivre éternellement accrochés des autres, qui travaillent, c’est deux individus sont des proches parents.

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook sur