Enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé dans le cercle de Niafunké : • Le garde du corps Mohamed Cissé tué • 2 membres de la délégation blessés ont été libérés • 2 autres rescapés parmi la délégation de 12 personnes

Le mercredi 25 mars 2020, dans l’après midi, le Président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne et les autres membres de sa délégation ont été enlevés par un groupe armé non encore identifié. Parmi la délégation de 12 personnes, le garde du corps de l’honorable Soumaïla Cissé, en la personne de Mohamed Cissé est décédé à la suite de ses blessures par balle. Deux membres de la délégation blessés au moment de l’opération d’enlèvement sont actuellement en soins à Niafunké. Il y a eu deux autres rescapés parmi la délégation composée de 12 personnes. L’honorable Soumaïla Cissé ainsi que d’autres membres de sa délégation sont toujours entre les mains des assaillants. Ces différentes informations ont été données au cours d’un point de presse, hier, jeudi 26 mars 2020, par le chargé à la communication de l’URD, Me Demba Traoré.

 

Les responsables de l’opposition malienne étaient face à la presse au cabinet du chef de file de l’opposition malienne sis au quartier Badalabougou de Bamako, hier jeudi 26 mars 2020, pour informer l’opinion nationale et internationale de l’enlèvement du Président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition malienne et sa délégation dans le cercle de Niafunké, le mercredi 25 mars 2020. Ce point de presse était animé par Me Demba Traoré, chargé à la communication de l’URD, en présence des autres membres de la cellule de crise créée à cet effet, en l’occurrence, Abdrahamane Diarra, Moussa Seye Diallo, Nouhoum Togo. « Le mercredi 25 mars 2020, l’honorable Soumaïla Cissé en campagne dans la circonscription électorale de Niafunké a quitté le matin Niafunké pour se rendre dans la commune de Saraféré. Après s’être entretenu avec nos militants à Saraféré, il devait continuer sur la commune de Koumaïra. La commune de Koumaïra est distante de Saraféré à peu près 20 kilomètres. Et l’honorable Soumaïla Cissé a quitté Saraféré aux alentours de 15h avec une délégation composée de 12 personnes à bord de 2 véhicules 4X4. Lui et sa délégation étaient attendus à Koumaïra vers 16h. Depuis ce moment, jusqu’à ce jeudi 26 mars 2020 matin, nous n’avons pas reçu d’information de lui et des membres de sa délégation », a souligné le conférencier Me Demba Traoré. Avant de signaler qu’une cellule de crise est installée au cabinet de l’opposition. Selon lui, des informations erronées sur la libération de Soumaïla Cissé qui circulaient sur les réseaux sociaux ne sont pas fondées. A ses dires, toutes les autorités du Mali (le Premier ministre, le ministre de la sécurité, les ambassadeurs, la Minusma et Barkhane) ont été informées de l’enlèvement de Soumaïla Cissé. Le Premier ministre, indique le conférencier,  s’est engagé à les associer dans les activités de recherche pour qu’on puisse les retrouver sain et sauf. « Ce jeudi 26 mars 2020 matin, nous avons reçu des informations selon laquelle, la délégation a été scindée en deux groupes. Après vérification, on a effectivement remarqué qu’un premier groupe est effectivement arrivé à Saraféré ce matin aux alentours de 7h30. Une partie de ce groupe a été envoyée à Niafunké parce que tout simplement, il y a deux qui étaient blessés. Il s’agit de Amadou Yattara qui est un de nos doyens et un ami personnel de Soumaïla Cissé et un de nos jeunes du nom de Vieux Banou. Malheureusement au cours des opérations d’enlèvement (parce qu’en fait, ils ont été enlevés par un groupe armé que nous ne connaissons pas leur identité, ce sont des hommes armés non encore identifiés jusque là), il y a eu des tirs, ce qui fait que ces deux là ont été blessés, également, le garde du corps de Soumaïla Cissé a été touché par balle, malheureusement, il n’a pas pu survivre à ces blessures, il a rendu l’âme, il s’agit de Mohamed Cissé », a révélé Me Demba Traoré. Selon lui, le corps du défunt a été envoyé à la morgue du Centre de santé de référence (CSREF) de Niafunké le jeudi 26 mars 2020 au même moment que les deux blessés.

« Nous voulons que notre Président soit retrouvé sain et sauf »

« J’ai parlé de cinq personnes, les deux autres rescapés sont restés à Saraféré. Il s’agit de Dramane Coulibaly et de Mahamadou Yattara qui est le fils du doyen Amadou Yattara qui a été touché par balle également. Donc tous ceux-ci, à l’exception du garde du corps, les 4 autres sont de Niafunké, ce sont nos militants de Niafunké, ils n’ont pas quitté Bamako pour aller avec l’honorable Soumaïla Cissé », a déclaré Me Demba Traoré. A l’en croire, Soumaïla Cissé et d’autres membres de sa délégation sont à cette heure-ci (jeudi 26 mars 2020 à 11h30) entre les mains des assaillants. « Donc, pour l’instant, l’honorable Soumaïla Cissé n’est pas libre contrairement à toutes les informations erronées qui circulent sur les réseaux sociaux. L’honorable Soumaïla Cissé à cette heure-ci (11h30), nous n’avons pas encore d’information plausible ni de confirmation de la part de la partie gouvernementale ni de qui que ce soit pour attester effectivement qu’il a été libéré. Il n’a pas été libéré, les autres membres de la délégation ne sont pas encore libérés », a précisé le conférencier Me Demba Traoré. Il a fait savoir qu’une délégation de la cellule de crise est présentement en train d’aller dans la famille du défunt pour présenter les condoléances et surtout soutenir moralement la famille du défunt Mohamed Cissé. « Nous regrettons ce qui est arrivé. Nous avons condamné cette attitude dans notre communiqué. Nous présentons au nom du parti, au nom de l’ensemble de l’opposition nos condoléances les plus attristées à la famille du défunt. Et nous réitérons nos vœux de prompt rétablissement pour les blessés qui sont présentement en soin au centre de santé de Niafunké. Une autre délégation de la cellule de crise est en cours de route pour rencontrer la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation au Mali) pour essayer de donner les bonnes informations. La même délégation va rencontrer demain (vendredi 27 mars 2020) s’il plait au bon dieu le ministre de la sécurité pour les remonter d’information. Nous tenons à préciser que nous ne connaissons pas l’identité des assaillants, nous ne connaissons pas les motifs de leur enlèvement, il n’y a pas de discussions en cours autour de rançon. Les informations qui nous parviennent, s’est qu’ils sont quelque part au Mali en bonne santé », a précisé Me Demba Traoré. Avant d’ajouter qu’ils sont dans la douleur. « Beaucoup de citoyen nous ont appelé, beaucoup de responsable politique et administratif nous ont appelé aussi bien qu’au Mali qu’à l’extérieur. Vous savez, l’honorable Soumaïla Cissé est un homme de l’Afrique, il a passé un bon moment à l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), c’est un homme très connu. Pratiquement, toutes ses relations nous appellent pour s’enquérir de ses nouvelles. Depuis, hier (mercredi 25 mars 2020) qu’on a annoncé la nouvelle de son enlèvement, je peux vous assurer que pas mal de responsable de l’URD à l’extérieur aussi bien qu’à l’intérieur n’ont pas fermés l’œil. Nous voulons que notre président soit retrouvé sain et sauf », a conclu le conférencier.

Aguibou Sogodogo

 Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur