Elections législatives en commune V : La liste ‘’Défendons le Mali’’ en toute confiance !

A son quartier général, sis à Sabalibougou, le mercredi 11 mars 2020, la liste de candidature ‘’Défendons le Mali’’ en commune V du district de Bamako, a marqué son entrée officielle dans la campagne par une conférence de presse.

Madou Touré commerçant de son état, Doussou Rokiatou Fofana technicienne des mines et d’industrie et Seydou Sangaré professeur d’enseignement secondaire.  Tels sont les candidats sur la liste de candidature   de la plateforme ‘’Défendons le Mali’’, de la commune V du district de Bamako. Une liste qui est composée de femme et d’homme issus essentiellement de la société civile, engagés dans la lutte pour le bien-être des populations de la commune.

Pour Seydou Sangaré,  la candidature de la plateforme ‘’Défendons le Mali’’  à ces élections législatives se justifie par une réelle volonté de contribuer à la restauration de la paix au Mali et pour catalyser le développement de la commune V.

D’après lui,   les hommes  politiques ont montré leurs limites   dans la gestion du pays  et plus  particulièrement  le cas de la commune V, qui dépasse tout entendement. A ses dires, les hommes politiques  une fois élus,  tournent dos  à la population. « Notre candidature est différente de celle  des partis politiques » a déclaré le candidat Sangaré.

Selon lui, il est très surprenant de voir aujourd’hui sur une même liste de candidature des  partis politiques,  qui se sont insultés  dans un passé récent, rien que pour  des postes électifs. « Nous, nous sommes de la société civile, nous connaissons les difficultés des populations » a-t-il déclaré.

Pour les candidats de ‘’Défendons le Mali’’ il est grand  temps de mettre fin à cette pratique des hommes politiques. Des gens qui ne sont  accessibles par les populations uniquement que pendant  des  périodes électorales. Car, soutiennent-ils,  le pouvoir appartient à la population d’où l’interpellation de la société civile  de prendre en main  la gouvernance de sa cité en votant pour un des leurs.

Ensemble les candidats se sont engagés de rompre  avec ces anciennes pratiques  des politiques qui consistent  à utiliser la population pour accéder au pouvoir. Par contre, ils se sont engagés, d’être  des députés  les plus proches de leur population.

Par Jean Joseph Konaté

Source: Journal le Sursaut-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur