Élection présidentielle 2018 : Le premier tour aura lieu le dimanche 29 juillet

Dimanche 29 juillet 2018, les Maliens seront devant les urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle, a annoncé le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, en marge d’une visite à Mopti. Le Premier ministre, pour cette sortie, est accompagné notamment des ministres de l’Administration Territoriale, de la Sécurité, de l’Education et de la Réconciliation nationale. ” Nous sommes aussi venus féliciter et encourager les fonctionnaires civils et militaires qui sont au service de l’Etat dans la région “, a dit le PM. Mais portons notre regard d’abord  sur la présidentielle de juillet 2018.

Avec cette annonce, le réveil sera total au sein de l’ensemble de la classe politique. Et il faut s’attendre à différentes observations de soutien, de critique, et probablement de rejet. Déjà, la tendance était à la discussion entre la tenue impérative à date et une transition. En attendant, il y a lieu de se projeter, annonce étant faite, vers la tenue des élections dans les conditions idoines de préparations matérielles, logistiques et techniques. Cela suppose que les mêmes dérapages de 2018 ne soient pas reconduits. Et pour preuves ?

En 2013, l’illégalité du marché des cartes NINA a été stigmatisée par l’Autorité de Régulation des Marchés Publics. La Cour Suprême, le vendredi 31 mai 2013, n’a pas annulé le verdict de l’Autorité de Régulation, mais a plutôt accordé un sursis à exécution afin de mettre tout le monde à exécution devant le fait accompli.

Or, la société Safran Morpho, bénéficiaire du marché des cartes NINA, est une filiale ou un démembrement de la société française SAGEM, elle-même maître d’œuvre du marché RAVEC, et donc contrôle de ce fait tout le processus de l’élection, de la base de données du RAVEC aux cartes NINA d’électeurs en passant par les listes électorales biométriques issues de ce recensement, ce qui est illégal.

En plus, il se murmurait et cela s’avéra de plus en plus fondé que l’un des fils de l’un des candidats, Ibk qui sera d’ailleurs élu suite à ces élection, est impliqué dans la société Safran Morpho peu ou prou. Quel imbroglio !

Pis, si selon nos textes la confection des cartes d’électeurs ne peut se faire ou même commencer en l’absence de la CENI, malgré deux lettres de rappel successives adressées par la CENI au Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, ce dernier n’en a fait qu’à sa tête. Et dans ces conditions machiavéliques, environ 3 500 000 cartes avaient déjà été imprimées.

Nous avons assisté à ce déni de légalité, ces manquements successifs aux lois et règlements du Mali.  La grosse magouille s’est cachée derrière tout cela. Quelle mauvaise surprise nous attend encore cette année.

En tout état de cause, tout s’est déroulé comme si le ministre de l’Administration territoriale Moussa Sinko Coulibaly était le prince qui agit à sa guise sous les yeux des partis politiques et de la société civile qui se comporte en ponce Pilâte. Le Mali a été livré pieds et poings liés à ceux qui ont tenté contre le Président par intérim Dioncounda Traoré le putsch du 10 janvier 2013 à Bamako alors que leurs collaborateurs attaquaient Konna ?

Moussa Sinko Coulibaly annonçait déjà un vainqueur avec des résultats provisoires comme s’il avait en main des résultats définitifs et s’il présidait la Cour, seule habilitée à en faire l’annonce.

Le ministre de l’Administration territoriale Moussa Sinko Coulibaly est aujourd’hui sur ses grands chevaux contre son élu de Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Alors attendons de voir comment les choses vont marcher. En attendant, nous vous proposons, en rappel, le résultat du premier tour de la présidentielle de 2013.

Electeurs inscrits:     6 829 696

Votants      3 345 253

Bulletins  Nuls  389 876

Suffrages  Annulés 113

Suffrages valablement Exprimés      2 955 264

Majorités absolues  1  477  633

Taux  de participation   48,98%

Présidentielles: Les résultats par candidats

Soumaïla CISSE                                    582 127   19,70%

Ibrahim Boubacar KEÏTA                  1  175 769   39,79%

Jeamille BITTAR                                     52 216    1,77%

Housseini GUINDO                              140 345     4,75%

Moussa MARA                                         45 227    1,53%

Cheick Modibo DIARRA                         63 320    2,14%

Mamadou Bakary SANGARE dit Blaise 31 803    1,08%

Modibo SIDIBE                                         146 839   4,97%

Dramane DEMBELE                               296 929   9,71%

Oumar Bouri TOURE                               15 738    0,53%

Haïdara Aïchata Alassane CISSE             22 274    0,75%

Oumar MARIKO                                         75 875    2,57%

 Alhousseini MAÏGA                                    8 159    0,28%

Youssouf CISSE                                      12 258     0,41%

Mountaga TALL                                         45 384     1,54%

Siaka DIARRA                                           14 281    0,48%

Choguel Kokalla MAÏGA                          69 767    2,36%

Cheick Boucadry TRAORE                      9 177    0,31%

Soumana SAKO                                          26 524    0,90%

Cheick KEÏTA                                            14 623     0,49%

Hamed SOW                                              16 463     0,57%

Sibiry COUMARE                                       9 051    0,31%

Oumar Ibrahim TOURE                               25 235    0,85%

Racine Seydou THIAM                               16 153     0,55%

Niankoro Yeah SAMAKE                           17 007    0,58%

Konimba SIDIBE                                        16 780     0,57%

Ousmane Ben Fana TRAORE                  15 640     0,53%

Tiébilé DRAME                                            5   723   0,19%

Rassemblés par Mamadou DABO

Par Zénith Balé

Suivez-nous sur Facebook sur