Economie sociale et solidaire : LE DÉFI DU DÉVÉLOPPEMENT HUMAIN

La 5è Rencontre africaine de l’économie sociale et solidaire se tient depuis hier au Palais de la culture. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, en présence des représentants du maire du District de Bamako, Mme Camara Fatoumata Traoré et du maire de la Commune V, Adama Konaté.

Y étaient aussi le président du Réseau africain de l’économie sociale et solidaire, Madani Koumaré et nombre d’invités. La rencontre de Bamako est organisée par le Réseau national d’appui à la promotion de l’économie sociale et solidaire (RENAPESS) et le Réseau africain de l’économie sociale et solidaire (RAESS) sur le thème :«L’économie sociale et solidaire : avenue du développement économique inclusive pour une paix durable».
Dans son discours, le ministre Hamadou Konaté soulignera que l’économie sociale et solidaire constitue une réponse efficace et efficiente à la réduction de la pauvreté et à la croissance durable, socle d’un développement harmonieux pour une égalité des chances, à travers un développement inclusif. Le ministre a aussi précisé que la rencontre se tient un moment ou certains évènement majeurs pointent à l’horizon dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, en l’occurrence «Africités» à Marrakech au Maroc, le Forum mondial de l’économie sociale et solidaire à Bilbao (Espagne) et les Assises sur les sociétés coopératives à Bruxelles (Belgique).
Par ailleurs, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire a mis l’accent sur les principaux objectifs assignés aux présentes assises qui visent à évaluer le parcours du Réseau africain dans la promotion de l’économie sociale et solidaire en Afrique, notamment la mise en œuvre de la feuille de route (2016-2018) et à identifier les pistes d’actions pour mieux positionner l’économie sociale et solidaire dans notre continent. Enfin, le ministre a rappelé que notre pays s’est doté d’une Politique nationale de promotion de l’économie sociale et solidaire, assortie d’un plan d’action en étroite collaboration avec les organisations de la société civile, le RENAPESS et les partenaires. Le président du RAESS a rappelé que tous les deux ans, les réseaux se réunissent dans un pays pour évaluer le parcours. «L’économie sociale et solidaire n’est pas une économie à part, il met l’humain au centre des préoccupations c’est-à-dire faire des hommes qui produisent, les premiers bénéficiaires des fruits de la production», a-t-il dit. Madani Koumaré a aussi indiqué que le RENAPESS appuie les valeurs, les principes d’égalité, de transparence, de bonne gouvernance et de solidarité. Il prend également en compte la faiblesse et la vulnérabilité des hommes. Il a également rappelé que  le RENAPESS, créé en 2010, compte, aujourd’hui, vingt-trois pays membres. « Nous aidons les structures, systèmes et politique publiques à donner des réponses aux préoccupations de la société », a-t-il expliqué.
Mme Camara Fatoumata Traoré a relevé que la présente rencontre représente un espace d’échanges, de convergence et de savoir mais aussi de bonne pratique, visant à renforcer la résilience des peuples africains au moment où les menaces en tous genres se multiplient à travers notre continent. Il faut rappeler que notre pays avait abrité la 4è Rencontre africaine de l’économie sociale et solidaire.

Fadi CISSÉ

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur