Dialogue politique inclusif : Le RPM mobilise ses militants pour la réussite de l’événement

La Fédération régionale du Rassemblement pour le Mali (RPM) de Ségou a tenu, le samedi 14 septembre 2019, au Centre d’animation Pédagogique (CAP) de San sa deuxième conférence sur la vie du parti et sur le dialogue politique inclusif. Au cours de cette conférence régionale du RPM tenue dans une salle pleine à craquer, les responsables du parti ont fait savoir que le RPM est la première force politique de la région de Ségou avec 14 députés, 428 élus municipaux dont 33 maires. «Cette 2ème conférence régionale est une occasion de nous évaluer sans complaisance afin de mieux préparer le parti pour les défis à venir qui ont pour nom la participation active du RPM à un dialogue politique inclusif réussi…», a déclaré Bou Touré, un responsable du parti qui travaille à la Présidence du Mali.

Plusieurs responsables du RPM ont pris part à cette rencontre politique dans la ville de SAN (région de Ségou). La délégation du Bureau politique national du RPM venue de Bamako était conduite par Abdrahamane Sylla, non moins, secrétaire politique du bureau politique national, en présence du secrétaire à l’organisation du Parti RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, du ministre Mohamed Ag Erlaf, de Mme Djiré Djénéba Diarra, de Issé Doucouré, de Mme Mahawa Haïdara, de Babatina Maïga. On notait également la présence des maires, des députés, des militants et sympathisants du RPM. Des partis amis du RPM ont également répondu présent. Après l’exécution de l’hymne du parti RPM, le secrétaire général de la section RPM de SAN, l’honorable Adama Désé Coulibaly a souhaité la bienvenue à tout le monde. Avant de signaler que toutes les promesses faites par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) en faveur de San ont été réalisées. « Pour nous, tout ce qui compte, c’est le Mali. L’union règne ici à San », a-t-il dit. A sa suite, Le vice-président de la Fédération des sections RPM de SAN, Bou Touré qui travaille également à la Présidence du Mali a signalé que le RPM est la première force politique de la région de Ségou avec 14 députés, 428 élus municipaux dont 33 maires. « Cette deuxième conférence régionale ou rentrée politique des sections RPM de la région de Ségou est une occasion de nous évaluer sans complaisance afin de mieux préparer le parti pour les défis à venir qui ont pour nom la participation active du RPM à un dialogue politique inclusif réussi, le renouvellement des organes du parti pour un congrès réussi, les élections législatives, le couronnement du mandat d’IBK, notre mandat par une avancée notoire du Mali dans le domaine de l’agriculture, de l’éducation, de la santé, de l’emploi, de la justice, des infrastructures, et de la sécurité », a déclaré Bou Touré. A l’en croire, être la 1ère force politique de la région est une chose, mais pour pouvoir se maintenir, dit-il, cela exige des efforts considérables. A cet effet, il a invité les militants et sympathisants du RPM à œuvrer pour maintenir le parti au premier rang. Par ailleurs, Bou Touré a dit que le parti RPM a enregistré des adhésions. Pour sa part, le chef de la délégation du Bureau politique national du RPM, Abdrahamane Sylla a mis l’accent sur le dialogue politique inclusif initié par les plus hautes autorités du pays dont les préparatifs sont en cours. Il a souligné les défis auxquels le Mali est confronté dont l’insécurité, le front social dominé par les grèves et les manifestations pour la réhabilitation des routes dans différentes localités à travers le pays. «Ces défis nous interpellent nous les militants du parti RPM qui est le parti au pouvoir. On doit se sentir concernés par ces défis et chercher à trouver ensemble les solutions de sortie de crise », a souligné Abdrahamane Sylla. En outre, il a signalé la tenue prochaine du congrès du Parti qui sera un moment de renouvellement des instances du parti. Prenant la parole, le secrétaire à l’organisation du Bureau politique national du RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, premier questeur de l’Assemblée nationale du Mali a souhaité la paix au Mali. Avant d’inviter les militants du parti RPM de la région de Ségou à œuvrer pour le rayonnement et le renforcement du parti. A ses dires, Ségou est une mine d’or du parti. Par ailleurs, l’honorable Mamadou Diarrassouba a fait savoir que le RPM a eu plus d’un milliard de FCFA en guise d’aide Etatique aux partis politiques. Pour lui, le RPM mérite bien ce montant vu le nombre de ses députés, ses maires et ses conseillers. Pour maintenir ce leadership, dit-il, il faut la cohésion au sein du parti. Aux dires de Diarrassouba, le congrès du parti RPM se tiendra en décembre 2019. Lors des débats, le représentant de la section de Macina a fait des doléances dont la réhabilitation de leur route et la transparence dans les élections. Toujours, au cours des débats, l’accent a été mis, non seulement, sur l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai 2019 entre le gouvernement du Mali et la classe politique, mais aussi, sur le dialogue politique inclusif qui a pour finalité la paix au Mali. Les questions concernant l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issue du processus d’Alger, aussi bien, que celles concernant la révision constitutionnelle, ont été abordées par Abdrahamane Sylla lors de cette conférence.

Aguibou Sogodogo

SourceLerepublicainmali

Suivez-nous sur Facebook sur