Détention de Boubou Cissé et Moussa Tembiné : Vraiment une question de sécurité ?

Arrêtés suite à la mutinerie du 18 août 2020 qui a conduit au départ de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, et son régime, l’ancien Premier ministre, Dr. Boubou Cisse, et l’ancien président  de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, sont toujours en détention et cela en violation certaine de toutes les procédures judiciaires. La seule raison que le Comité Nationale pour le Salut du Peuple (CNSP) évoque est que ces personnes sont détenues pour leur propre sécurité. Faut-il les croire sur parole ?

Pour l’heure, aucune information officielle ne fait cas de la présentation de ces deux personnalités à un juge, ni de leur état de santé. Seulement, le CNSP fait croire qu’elles sont maintenues dans des lieux sûrs pour leur propre sécurité. Ce qui est certain, c’est que des Maliens commencent à s’interroger sur les raisons de la détention de ces deux chefs d’Institutions de la République. « Boubou Cissé et Moussa Timbiné sont-ils devenus les seuls otages au titre d’un régime défunt ? Sont-ils arrêtés ? Détenus ? Retenus ? Ont-ils été présentés à un Procureur ou à un Juge ? Quelles sont les autres personnes arrêtées, détenues ou retenues à ce jour ? »,s’interroge Me Mamadou Ismaël Konaté, ancien ministre, au cours du week-end dernier sur sa page twitter.

Joint par téléphone, le Lieutenant Massa Doumbia de la cellule de communication du CNSP nous confie : « Boubou et Timbiné sont juste détenus pour leur sécurité. Ils sont en lieux sûrs. Vous connaissez bien les Bamakois, si on libère Boubou et Timbiné tout de suite, ils vont les agresser. Ils ne sont pas là pour d’autres raisons, nous allons les libérer très bientôt, car nous, nous n’avons pas le droit de les retenir pour autre chose.» 

Alors, à quand ce ‘’bientôt libérés’’ ? Tout ce que l’on sait, c’est que Timbiné et Boubou sont sous une protection qu’ils n’ont jamais demandée. La question que l’on doit se poser est de savoir : ‘’S’agit-il vraiment de leur propre sécurité ? Il est donc temps que les organisations de défense de droit de l’homme prennent le dossier à bras-le-corps afin que ces deux personnalités soient traitées dans le respect strict de droit de l’homme et que le dossier suive les procédures normales.

Amadou Kodio 

Source : Ziré

Suivez-nous sur Facebook sur