Des ambitions politico-économiques affichées: Que cacherait donc la députation ?

La protection sans doute à jamais contre la punition de tout fait criminel ou simplement délictuel. Ils ou elles sont loin d’être propres et comme pour se faire oublier au terme de ce dernier quinquennat, ils tentent leur va-tout dans l’impunité de la députation. 

 

Karim Keïta ou l’honorable Karim Keïta, député sortant en CII et qui fait feu de tout bois pour sa réélection quasiment assurée, n’est pas le seul haut d’en haut à adorer l’écharpe tricolore. Ils sont désormais légion. Et comme pour assurer des arrières de la fin du mandat d’un double quinquennat difficile, de très proches du pouvoir actuel lorgne eux aussi les fauteuils d’honorables députés, on ne sait jamais, car tout peut arriver, mais couvert de l’écharpe de député, il y a de fortes chances qu’on demeure dans l’impunité dans un pays ou la carapace de l’immunité parlementaire est quasiment inattaquable. C’est sans doute dans cette perspective que des hommes d’affaires protégés de Très-Haut d’en haut postulent de plus en plus aux postes politiques bien protégés, car ne sachant jamais rien de ce qui arriverait demain. Donc, pourquoi ne pas s’y essayer ? Ils sont logés dans un petit cercle de privilégiés du régime finissant. Qui sont-ils et que font-ils en attendant leur élection ?

À suivre donc

Best Krindjabo

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur