DEDEOU OUSMANE, SG DU CDTM-MINISTRE DE L’EDUCATION : Un mauvais exemple pour la jeune génération !

« Soyons solidaires entre nous et avec les autres organisations centrales au Mali ». Cette phrase a été prononcée par Mme Sidibé Dédéou Ousmane, Secrétaire générale de la Centrale  démocratique des travailleurs du Mali (Cdtm). C’était lors de la marche des syndicats des enseignants pour l’application de l’article 39. Mais comme un caméléon, la battante SG a oublié complètement la notion de solidarité entre syndicats depuis qu’elle a été nommée ministre de l’Education nationale.

Sa belle photo avec une écharpe rouge au cou a fait les choux gras sur les réseaux sociaux. Elle était en première ligne lors des manifs des syndicats des enseignants pour l’application de l’article 39. La battante directrice des affaires juridiques de l’Institut national de prévoyance sociale du Mali(Inps), non moins  SG de la Cdtm, Dédéou, n’était plus à présenter dans  le milieu syndical malien. Membre influente du M5-RFP, elle a soutenu mordicus les enseignants dans leur lutte pour l’application intégrale et stricte de l’article 39. Mais depuis qu’elle a été nommée ministre de l’Education nationale dans le gouvernement Choguel Maïga, elle a complètement changé de veste. Du coup et paradoxalement, l’alliance d’hier s’est transformée en rupture manifeste par la remise en cause de ce qu’elle avait défendu sous le régime IBK pendant de long mois de lutte.

Cette versatilité et incohérence de Dédéou a vraiment étonné beaucoup de Maliens qui se sont posés des questions sur la matière substantielle de certains individus. Pour avoir obtenu un poste ministériel éphémère de la Transition, Dédéou a trahi ses camarades syndicalistes. La dignité et l’honneur doivent formellement nous éviter de poser certains actes. Et le comportement de Mme la ministre syndicaliste laisse à désirer.  Et du coup au vu de l’opinion nationale, elle est un très mauvais exemple pour la nouvelle génération. Comment comprendre qu’on lutte sous le soleil ardent pendant des mois pour l’application d’une chose et qu’on te met dans le fait et tu te mets à combattre cette même chose. Une attitude dégoutant !

En tout cas, en tant que syndicaliste et de surcroit SG d’une centrale syndicale, Mme Sidibé Dédéou Ousmane est en train de biser malheureusement sa carrière pour un poste éphémère.

Tientigui

Source: Le Démocrate 

Suivez-nous sur Facebook sur