Crise multidimensionnelle au Mali: la thérapie de la Coalition CMD

La coalition CMD Composée des partis politiques ci-après : le RpDM, le PAR, le CRAJ, le MONADE, le RJP, le RDM, et présidée par le Dr Cheick Modibo DIARRA, observe avec une attention particulière, le déroulement de la situation socio-politique du Mali, caractérisée par une crise multidimensionnelle ;

Considérant, la crise sécuritaire persistante au nord et au centre du pays, caractérisée par la tuerie des civils, mais aussi des militaires ;

Considérant, la crise sociale caractérisée par des grèves constantes de toutes les couches socio-professionnelles avec le spectre d’une année blanche pour l’école malienne ;

Considérant, la crise politique aggravée au lendemain de la présidentielle de juillet 2018 par, la prorogation du mandat de l’Assemblée nationale au-delà du délai constitutionnel, la planification de reformes et la décrédibilisation des acteurs politiques devenus incapables de parler le même langage pour raison de « méfiance » ;

Considérant, la crise économique, engendrée par les crises citées plus haut et leurs conséquences, elle-même caractérisée par l’effritement du pouvoir d’achat du consommateur, la mévente aux marchés et le dépérissement des affaires chez les opérateurs économiques ;

Convaincue, que la crise multidimensionnelle au Mali prend sa source dans la mauvaise gouvernance et un agenda de gouvernement qui ne rencontre pas l’adhésion de la majorité de la classe politique ;

La coalition CMD soucieuse de trouver une solution urgente à la crise, préconise, entre autres,

1. Sur la crise sécuritaire :

L’ouverture d’une enquête, pour édifier le peuple sur les causes réelles des massacres de Kolomgo, de Dioura d’Ogossagou et aussi d’Agel hoc, afin d’assigner, leurs auteurs en justice ;

Le renforcement de la mission de la MINUSMA sur le chapitre sept (7) des dispositions juridiques des Nations Unies, pour plus d’efficacité de son intervention,

La relecture de l’accord de partenariat militaire avec la République de France pour permettre à l’État du Mali de coopérer avec d’autres puissances militaires au monde,

L’évaluation de la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire,

La mise en place de mécanismes traditionnels de réconciliation pérennes des communautés induites en conflits les unes contre les autres ;

La protection préalable des populations des zones de conflits avant la dissolution des milices d’auto-défense,

Le Renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité nationales et la libération de leurs initiatives d’actions et leur réarmement moral.

2. Sur la crise sociale

L’ouverture d’un dialogue inclusif avec toutes les parties prenantes du front social sous les bons offices du médiateur de la république avec d’autres acteurs traditionnels, notamment de la société civile ;

La prévention de l’école malienne contre toute éventualité d’une année blanche et la prise de mesures efficaces pour la réouverture des 800 écoles fermées (au nord et au centre du pays) ;

Sur la crise politique et les réformes institutionnelles

La dissolution de l’Assemblée nationale actuelle et son remplacement par une Assemblée Constituante consensuelle, inclusive et représentative,

La suspension du processus des réformes territoriales en cours au profit de la recherche de solutions durables aux crises qui menacent l’existence de la nation malienne. Ainsi, la coalition demande à la communauté internationale d’accompagner plutôt le Mali pour la résolution de ses problèmes pressants que d’exiger de son État, des réformes qui somme toute, sont importantes, mais qui ne sauraient être une priorité dans le contexte actuel du pays.

La mise en place d’une agence unique et indépendante chargée de l’organisation des élections au Mali, à partir de législatives prochaines.

4. Sur la crise économique

La Protection des opérateurs économiques du Mali, contre la concurrence inégalitaire en mettant l’emphase sur la production nationale,

L’assistance technique à nos opérateurs pour l’élargissement de leurs débouchés à l’exportation dans le cadre la libéralisation des échanges dans l’espace CEDEAO,

Le remboursement de la dette intérieure

La lutte contre la fraude et la gabegie.

La coalition CMD, s’incline pieusement devant la mémoire de tous les défunts des tueries au Mali et prie pour le rétablissement des blessés. Elle félicite la marche unitaire du jeudi 04 avril 2019 organisée par les communautés peules et dogons dans les cercles de Bankass, Koro et Bandiagara.

Pour la coalition CMD, ont signé les partis politiques ci-après :

Le RpDM Le CRAJ le MONADE

M. Alhousseyni M. Mahamane M. Maïga Mariko

Le RJP le PAR le RDM

M. Mamadou Coulibaly

Fait à Bamako, le 13 avril 2019

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur